Responder

déces par suffocation des eaux

dangonin
male
Mensagens: 3
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
En 1744 dans le registre des décès de la commune de Choisey (39) nous relevons 23 décès dont il est mentionné pour la cause "suffocation dans les eaux". premier le 13 juin et les derniers 1 août . On pense immédiatement à une noyade dans le Doubs .23 personnes , pas de la même famille qui traversent le Doubs sur le "BAC" et tombent à l'eau ? pas un ne savait nager ? agés de 17 à 65 ans .Un BAC qui chavire on peut imaginer des survivants. Aucune traçe dans tous les écrits de l'époque. En juillet le Doubs est bas, il y avait la peste.
Avez vous vu des cas semblables ? des pistes ?

pauvert
pauvert
Modérateur bénévole
Mensagens: 6546
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
J'ai déplacé votre sujet.
Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant la modération, merci.
-----------------------------
MERCI DE PASSER VOS DEMANDES EN -RESOLU- LORSQU'ELLES LE SONT AVEC LE PETIT CRAYON A DROITE DU TITRE DE VOTRE DISCUSSION

egathy
egathy
Mensagens: 2010
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

Pas encore vu de cas semblables pour un "aussi grand" nombre de noyés, mais une dizaine: oui.

Pour ce qui est de savoir nager, c'est simple: on n'apprend cela de façon systématique que depuis qu'il existe des piscines municipales et que l'Éducation Nationale a mis cette matière dans ses prescrits (peut-être depuis les années 1960-1970... et encore: seulement en maillots de bains... essayez avec des vêtements usuels, dans un fleuve avec courant et tourbillons!), et avant... rien.
Parmi les contemporains de mes grand-parents et que j'ai bien connus, nés entre 1900 et 1930: absolument personne ne savait nager (et mes parents non plus... "À quoi ça servirait?"), et tout ce monde habitait tout contre la Meuse.

D'autre part, ce que mentionne assez évidemment un prêtre, ce sont les inhumations correspondantes qu'il a connues / célébrées... les survivants ne seront mentionnés que bien plus tard.

Cordialement,
(s) Éric G.

nbernad
nbernad
Mensagens: 6834
dangonin Escreveu:
13 maio 2020, 14:25
En 1744 dans le registre des décès de la commune de Choisey (39) nous relevons 23 décès dont il est mentionné pour la cause "suffocation dans les eaux". premier le 13 juin et les derniers 1 août . On pense immédiatement à une noyade dans le Doubs .23 personnes , pas de la même famille qui traversent le Doubs sur le "BAC" et tombent à l'eau ? pas un ne savait nager ? agés de 17 à 65 ans .Un BAC qui chavire on peut imaginer des survivants. Aucune traçe dans tous les écrits de l'époque. En juillet le Doubs est bas, il y avait la peste.
Avez vous vu des cas semblables ? des pistes ?
Il y avait peut-être, outre le Doubs, des plans d'eau genre étang, marécage, zone humide dégageant des vapeurs toxiques dues à la décomposition des végétaux............l'été, l'asphyxie devait être plus sévère et si plusieurs personnes se trouvaient au même moment au même endroit.................
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH
" L'avenir est un présent que nous fait le passé. " André MALRAUX

geneamangard
geneamangard
Mensagens: 2055
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
dangonin Escreveu:
13 maio 2020, 14:25
En 1744 dans le registre des décès de la commune de Choisey (39) nous relevons 23 décès dont il est mentionné pour la cause "suffocation dans les eaux". premier le 13 juin et les derniers 1 août . On pense immédiatement à une noyade dans le Doubs .23 personnes , pas de la même famille qui traversent le Doubs sur le "BAC" et tombent à l'eau ? pas un ne savait nager ? agés de 17 à 65 ans .Un BAC qui chavire on peut imaginer des survivants. Aucune traçe dans tous les écrits de l'époque. En juillet le Doubs est bas, il y avait la peste.
Avez vous vu des cas semblables ? des pistes ?
Apparemment ce serait des ruptures de digues et la faute des Suisses (sic) ! Maurice Champion traite le sujet : inondations en France recherches de documents sur les inondations, pièces justificatives en au moins 6 volumes en 1862, le mois de l'année n'a pas l'air d'être un critère sur la montée des eaux, ça se produit aussi bien à la fonte des neiges qu'en cas de fortes pluies
. Je n'ai pas tout lu... mais c'est sans doute la cause des décès.
Les inondations en France depuis le VIe siècle jusqu'à nos jours certains volumes sont en ligne, Maurice Champion y analyse comment les inondations se produisent en France.
En 1734, le Doubs rompit ses digues et perdit les récoltes du côté de Verdun;en 1705,1709 et 1711, cette rivière avait éprouvé des crues désastreuses; la dernière surtout la plus forte, avait causé de grands ravages. Courtepée, en rapportant ces dates, ajoute "qu'on éprouva de pareils malheurs en 1740, 1744, 1758, 1770, 1776 en février et 1778" Le P. Perry croit que les débordements ont été plus fréquents depuis que les Suisses, vers 1530, rompirent un rocher qui arrêtait en partie le Doubs."
En 1744 les inondations se produisent vers Besançon, ça pourrait correspondre.
Elise

dangonin
male
Mensagens: 3
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Merci pour les réponses. Surtout d'Elise car je m'oriente vers une crues subite du Doubs. Il me reste à trouver la raison pour laquelle 2" personnes, de familles et d'âges différents se trouvaient sur " le BAC" ? Mariage au village de l'autre côté , mais tout simplement faire les moissons dans les champs de l'autre côté du Doubs .
Merci encore à tous

geneamangard
geneamangard
Mensagens: 2055
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
c'est probable, On en parle ici ->https://www.choisey.fr/upl/pdf/associations/La_Noue_num_20.pdf
"Tragédie du Doubs
:Les causes de cette tragédie ne sont toujours pas élucidées (2016) . Il est fort probable que le bac effectuant la traversée du Doubs pour aller ou revenir de Villette les Dole ait eu un problème à cause d’une surcharge, une crue,
un animal qui s’emballe ou le câble qui relie les deux berges cède ! Au delà du nombre de morts combien de survivants, sachant qu’à l’époque la majorité des gens ne savaient nager. Les habits ,principalement en laine, absorbent 3 à 4 fois leurs poids en eau.
Avec en moyenne10 kg d’habits pour les femmes ,une fois mouillé, il était impossible de nager .Le poids supplémentaire de 30
à 40 kg entrainait les personnes vers le fond et ce noyaient."


Il faudrait tout lire pour mieux comprendre la logistique de l'époque, mais dans les livres de M.Champion, dans les pièces justificatifs, il y a des procès verbaux qui relatent que des gens (paysans, villageois, soldats) voulant en sauver d'autres qui se trouvent en zone inondée en les transportant de de l' autre côté du cours d'eau (fleuve, rivière etc) à cause de la montée des eaux périssent noyés.
Elise

dangonin
male
Mensagens: 3
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Merci encore une fois pour les renseignements. C'est vrai qu'il faut connaître toute "la logistique" . L'article dans la Revue la Noue , j'étais à l'époque le rédacteur. Et nombreux articles sont de moi. Les morts à choisey en Juillet je ne pensais pas à une noyade par chavirage du Bac. Nous sommes en juillet, le Doubs est en principe bas. Par contre c'est une hypothèse de "suicide" suite à la peste .."suffocation des eaux dans le sens étouffement , engorgement des poumons ? le sous -préfet de Dole a demandé une enquête de salubrité . Peste et insalubrité. je cite des passages. " la fatale routine de conserver dans la rue principale , qui le partage dans sa longueur , un double rang de fumier, dont les imondices ........L'unique fontaine n'est qu'un puisard fangeux , presque sans écoulement: les puits sont aussi mauvais pour la plupart. les eaux sont louches, crues séliniteuses, elles oxydent les métaux , caillebottent le savon , cuisent mal les légumes, causes des embarra gastriques et des engorgements lymphatiques , par suite des fièvres intermittentes qui y sont devenues endémiques...."etc..

geneamangard
geneamangard
Mensagens: 2055
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
dangonin Escreveu:
15 maio 2020, 18:07
Par contre c'est une hypothèse de "suicide" suite à la peste .."suffocation des eaux dans le sens étouffement , engorgement des poumons ? le sous -préfet de Dole a demandé une enquête de salubrité . Peste et insalubrité. je cite des passages. " la fatale routine de conserver dans la rue principale , qui le partage dans sa longueur , un double rang de fumier, dont les imondices ........L'unique fontaine n'est qu'un puisard fangeux , presque sans écoulement: les puits sont aussi mauvais pour la plupart. les eaux sont louches, crues séliniteuses, elles oxydent les métaux , caillebottent le savon , cuisent mal les légumes, causes des embarra gastriques et des engorgements lymphatiques , par suite des fièvres intermittentes qui y sont devenues endémiques...."etc..
Peut être... Les deux causes ne semblent pas incompatibles.
Il me semble que dans les anciens procès verbaux "suffocation des eaux" veut dire noyade. La suffocation est la cause de la noyade.(à vérifier).
La crue a du charrier le fumier et ça n'a pas du arranger les choses si ils ont avalé l'eau et le fumier ! Et si ils ne sont pas morts immédiatement ils ont du mourir d'une infection dans les jours qui ont suivis.
Pour le détail (un peu glauque) :D
La suffocation dans les eaux arrive en partie, du passage de l'air qui est bouché, et en partie de l'irruption de l'eau, car ceux qui se noyent, meurent, non seulement parce qu'il ne peuvent attirer d'air, mais parce que l'eau froide remplit les poumons et coagule le sang.
Source Le dictionnaire des Arts et des Sciences en 1742.

Responder

Voltar para “Méthodologie généalogique - questions générales”