Responder

Cent-garde de NAPOLEON

shifu84
shifu84
Mensagens: 93
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour voici les renseignements de mon aïeul
auriez vous son nom dans votre liste SVP, Merci
Claude Nicolas COURTIN Chevalier de la Légion d'Honneur
- Ancien du 43eme Régiment de Ligne. - Chasseur au 1er Régiment de Chasseurs à Pied de la Garde Impériale. - Matricule 2257
Taille : 1m71 Cheveux et sourcils : Chatains Yeux : Bruns Front : étroit Nez : Relevé Bouche : Moyenne Menton : rond Visage : ovale
1793-1795 : Campagne en Palestine
1795-1799 : Campagne en Allemagne
1800-1803 : Campagne en Italie
1804-1805 : Campagne en Allemagne
1806-1807 : Campagne en Prusse
1808-1812 : Campagne en Espagne
1813 : Campagne en Saxe
1814-1815 : Campagne en France
- Embarque 8 jours avant l'Empereur pour l’île d'Elbe le 12 avril 1814.

sylviotte13
female
Mensagens: 4
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir,
J'ai un ancêtre direct, mon trisaïeul, qui a été Cent-garde sous Napoléon III. (Garde impériale). D'après les écrits familiaux, il était garde d'honneur à Versailles et il aurait été présent au baptême du fils de Napoléon III, le prince impérial Louis Napoléon. Mon trisaïeul s'appelait Charles BRONNER, né le 30 mars 1830 à Gerstheim (Bas-Rhin), décédé le 3 mai 1891 à Gerstheim. Si quelqu'un pouvait m'aider à retrouver son dossier militaire, j'en serais heureuse. Merci beaucoup.

mgoubet
male
Mensagens: 2
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous,

Je suis désolé de vous demander de l'aide, mais mon ancêtre faisait également partie des 100 gardes de Napoléon III. Est ce qu'il serait possible de le vérifier dans votre liste, si cela ne vous prend pas trop de temps?
Il se nomme Jacques Voisin.

Merci beaucoup

Maxime Goubet

delsergio
male
Mensagens: 2534
Bonjour

Si vous savez déjà que vôtre ancêtre était dans les Cent-Gardes de Napoléon III, à quoi ça sert de le chercher sur une simple liste ?
Il vaudrait mieux faire une recherche au SHD Vincennes (via un site d'entraide, par exemple) pour reconstituer son parcours militaire.
Imagem

mgoubet
male
Mensagens: 2
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Je le tiens de transmission orale uniquement, mais je n'en suis pas du tout certains, c'est pour cela que j'aimerai savoir si il se trouve bien sur cette liste.

epervier
male
Mensagens: 11
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir,
Désolé, mais il ne figure pas dans la liste exhaustive comme c'est assez souvent le cas. Il arrive fréquemment qu'on confonde les cent-gardes avec les membres du régiment de la garde impériale alors que c'était deux corps distincts, avec des prérogatives et des fonctions différentes.
Cordialement.

delsergio
male
Mensagens: 2534
Bonjour

Et si vous commenciez par le début ?
Vous pourriez rechercher votre ancêtre aux AD dans la liste du contingent de sa classe.
Ceci vous permettra peut-être de savoir s'il est passé par la Garde impériale.
Imagem

epervier
male
Mensagens: 11
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
@delsergio
Il se trouve que je connais un peu le sujet, mon arrière-grand-père ayant été un très authentique cent-garde.
Aux archives militaires de Vincennes, il a été impossible de retrouver son dossier, alors qu'on sait tout de lui à commencer par son matricule. Entreprendre des recherches "au juger" avec juste un nom et un prénom risque fort de ne pas aller plus loin que le comptoir d'accueil. Paradoxalement, on a retrouvé sans difficulté celui de son père, simple grognard de Napoléon 1er.
Les cent-gardes étaient recrutés parmi les cavaliers ayant déjà un moins trois ans d'ancienneté et donc engagés volontaires de longue durée. Un recrutement ultérieur dans les cent-gardes n'a aucune chance de figurer dans les archives départementales concernant les contingents.
La liste, que vous semblez considérer comme négligeable, figure dans l'ouvrage "Souvenirs du Second Empire - Les cent-gardes" rédigé par le fils du baron Verly, commandant historique des cent-gardes pendant la quasi totalité de leur existence. La liste est donnée pour exhaustive et comporte leurs numéros chronologique. Tous les cent-gardes identifiés y figurent à leur place, il y a juste un décalage constant inexpliqué d'un numéro par rapport aux congés de libération. Le livre a été publié en 1894, alors que bon nombre de cent-gardes étaient toujours en vie et que l'auteur était le président de l'amical des anciens cent-gardes, ayant grandi parmi eux dans son enfance.
Bien Cordialement.

delsergio
male
Mensagens: 2534
epervier Escreveu:
15 dezembro 2019, 09:57
Les cent-gardes étaient recrutés parmi les cavaliers ayant déjà un moins trois ans d'ancienneté et donc engagés volontaires de longue durée. Un recrutement ultérieur dans les cent-gardes n'a aucune chance de figurer dans les archives départementales concernant les contingents.
Bonjour

Ce que vous affirmez n'est pas valable pour toutes les classes du Second Empire.
Plus on se rapproche de la date de création des Etats signalétiques et des services (fiches matricules), plus les listes du contingent intègrent la totalité du parcours militaire des soldats.
Pour les classes plus anciennes, le but est de connaître la première affectation qui permettra de consulter au SHD le registre de contrôle de l'unité militaire concernée. Lorsque le soldat change d'affectation, on consultera le registre correspondant et ainsi de suite jusqu'à reconstituer tout le parcours militaire.
Qu'il y ait ou non une affectation dans un régiment de la Garde impériale ou aux Cent-Gardes, ceci n'a aucun impact sur la méthode de recherche. Toutes les unités militaires ont des registres de contrôle mais il peut y avoir des registres non communicables ou manquants.
Comme l'indiquait Mike sur ce fil, pour les Cent-Gardes, il y a 2 registres qui couvrent les incorporations de 1854 à 1870.
Ce n'est pas parce que vous n'avez pas trouvé votre ancêtre que les autres ne vont pas trouver les leurs.
Imagem

mcuneo1
female
Mensagens: 1
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir,
Jean LAMBAL, né le 14 octobre 1837 à Gigouzac dans le Lot - dcd le 4 mars 1910 à Trun 61(Orne) qui était de son état gendarme, aurait fait partie de l'escadron des Cent Gardes de Napoléon III. Une de ses descendantes qui comme moi est une lointaine petite nièce a entendu parler de cette histoire dans sa famille. Comment puis-je savoir si cet ancêtre figure sur une liste qui aurait été faite à l'époque .
Merci de me donner cette information si vous l'avez. Cordialement. Michèle
Je suis membre de GENEANET c'est en faisant des recherches sur les Lambal que j'ai eu cette information.

epervier
male
Mensagens: 11
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Jean LAMBAL ne figure pas dans la liste donnée comme exhaustive des gardes et officiers de l'escadron des cent-gardes, publiée en 1894. Il était peut-être membre de la Garde impériale et il y a eu confusion, volontaire ou involontaire, avec le corps prestigieux des cent-gardes qui en était totalement distinct.
Désolé de ne pas pouvoir mettre une confirmation sous le sapin.
Cordialement,
Michel Goëring

jack211
male
Mensagens: 3
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir,
Je réalise l'arbre généalogique de mon épouse, et un de ses arrières grand-parents aurait fait partie du corps des cent-gardes. Joseph GAY né en 1834.
Existe t'il un listing via le net ou livre que je pourrais me procurer qui me confirmerait son appartenance?
Merci par avance
Bien cordialement
Jacques Prudent

epervier
male
Mensagens: 11
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Bingo ! J'ai pour une fois le plaisir de vous confirmer que Joseph Gay, né à Cuiseaux en Saône-et-Loire, a bien fait partie de l'escadron des cent-gardes sous le N°181 de la liste chronologique, mais probablement plutôt 182 dans la réalité, car il y a un décalage inexpliqué de 1.
Il a donc été le camarade de mon aïeul Joseph Goëring 201/202, incorporé dans l'escadron du 3 juin 1858, ce qui vous donne une date approximative de la date d'arrivée au corps de Joseph Gay (même prénom et mêmes initiales...). Pour avoir plus de détails, il faut aller fouiller dans les archives de l'armée à Vincennes.
Il n'existe aucune liste en ligne, ce qui fait que je suis la seule source d'information actuellement hélas.
Il va falloir que je trouve un endroit où je peux scanner cette liste pour quelle soit librement accessible.
Il y a un article assez complet sur les cent-gardes dans Wikipédia et j'ai moi-même beaucoup de documentation à leur sujet.
Bien Cordialement
Michel Goëring

jack211
male
Mensagens: 3
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Un grand merci pour cette réponse très rapide et qui confirme ce que nous avions comme renseignement. Toujours dans ces vagues renseignements, venant d'un lointain cousin de mon épouse, un certificat aurait été délivré à ces cent-gardes ainsi qu'un tableau les représentant. La personne ayant à priori ces documents ne voudrait en aucun cas en faire part à toute autre personne. Ma question, pensez-vous qu'il est possible d'acquérir ce type de documents moyennant bien-sûr paiement ou duplicata?
Merci par avance
Bien cordialement,
Jacques Prudent

epervier
male
Mensagens: 11
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Je vous suggère fortement de jouer au Loto !

Il existe pas mal de photos de cent-gardes, mais le plus souvent elles sont hélas anonymes ! Il y a peut-être mon ancêtre parmi eux, mais je ne saurai jamais.

A tout hasard, je suis allé consulter le gros album "Cent-Gardes pour un empereur" qui a servi de catalogue à l'exposition de Compiègne en 2004. J'ai eu la surprise inouïe d'y découvrir la photo colorisée en pleine page (c'est la seule pour un garde) de Joseph Gay en tenue de ville, que j'ai scannée et que je joins à ce message, avec le texte qui lui est associé :

"Gay, Joseph, en tenue de ville, grand format en rehaussé de couleurs, matricule 182. Né le 8 janvier 1834 à Cuisseaux (Saône-et-Loire), 1,817 m. Ancien cultivateur, incorporé le 12 mai 1858 (24 ans) venant du 1er Carabiniers. Campagne d'Italie du 16 mai au 23 juillet 1859, médaille d'Italie. Médaillé militaire le 26 aout 1862. Renvoyé au 4e Cuirassiers le 31 mai 1867.

Il a reçu sa médaille militaire en même temps que mon arrière-grand-père.

Le certificat dont vous parlez est le Congé de libération de l'escadron signé par le colonel baron Verly. J'ai, par chance, celui de mon aïeul qui avait été conservé dans la famille. En trouver un sur ebay, ayant appartenu n'importe quel cent-garde, est rarissime.

Cordialement.
Anexos
_Joseph Gay 1.jpg
Congé Cent Gardes.jpg

Responder

Voltar para “Armée, vie militaire et périodes de guerre”