Responder

Signalement des erreurs multi-arbres

pelisson
pelisson
Mensagens: 1952
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous,
Suite à une discussion sur un fil puis à des mails avec Jacques Le Marois, j'initie un nouveau fil destiné à signaler toutes les erreurs que vous avez constaté sur des arbres généanet.
Il est parfois compliqué d'envoyer 100 messages aux 100 utilisateurs qui ont cette erreur, voilà pourquoi je vous propose sur ce fil de donner votre version, avec un maximum de sources qui prouvent vos dires.
Attention, il ne s'agit pas de citer les arbres avec des erreurs (pas de mise à l'index) mais plutôt d'apporter vos preuves. Ainsi, les nouveaux arrivants pourront trier, les anciens utilisateurs peut être se corriger.

Pour ceux qui veulent suivre la discussion pré-citée :
http://www.geneanet.org/forum/?topic=581215.0

Nous sommes nombreux à nous plaindre du co-pillage, de la circulation des erreurs sur Généanet alors si tout le monde y met du sien, on peut améliorer cela !! De plus, ce fil pourra peut être un jour utilisé par Généanet pour créer un système d'alerte automatique.

Pour la mise en forme, je vous propose :
En début de message Nom, Prénom, dates ou siècle, ville, département (ou région) en gras
Puis signalement de l'erreur avec un maximum de sources, si possible avec hyperliens (références d'un livre, événements datés avec le lieu...)
Un lien de recherche sur Geneanet qui ne donne que les résultats faux et aucun autre.

Cordialement

Pelisson
Última edição por pelisson em 08 outubro 2018, 17:41, editado 1 vez no total.

pelisson
pelisson
Mensagens: 1952
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Je poste à nouveau des messages déjà signalés dans le bistrot pour commencer à alimenter le fil
FRANCOISE DE BARONNAT, EPOUSE DE LUZY, XVIe siècle, VELAY VIVARAIS

De nombreux arbres généanet citent un contrat de mariage de Claude de Luzy et Françoise de Baronnat du 6 août 1589, se basant sur l'armorial du Velay, et attribuent
Gaspard de Baronnat et Catherine Charpin à l'épouse  or sur les liens suivant, issu du fonds chalain, présente une autre option :

Transaction du 4 août 1589
Château de Pélissac. Transaction entre Claude de Pélissac, baron de Queyrières et François de Pélissac, son fils, à propos de son mariage avec Françoise de Beauregard, fille de Jean de Baronnat, seigneur de Beauregard; 1589, 4 Août; Original signé, 2 rôles sur papier 19 x 26; (1 E4) Fonds de Chalain n° 0809.

https://www.geneanet.org/archives/ouvrages/?action=showdoc&book_type=livre&livre_id=18052&name=BARONNAT&page=344&tk=793be832e3b35ee4&ts=1485371736

Mais surtout ;
Vienne. Contrat de mariage entre François de Pélissac, fils de Claude de Pélissac et de Claire du Besse et Françoise de Baronnat, fille de Jehand de Baronnat et de Marguerite de Bourges; 1589, 6 Août; Expédition sur papier, non signée en 8 rôles 320 x 28; (1 E4) Fonds de Chalain n° 0286

https://www.geneanet.org/archives/ouvrages/?action=detail&book_type=livre&livre_id=18052&page=344&name=de+Baronnat&with_variantes=1&tk=d7ab44ec3d9750ff

Chacun choisira la version la plus vraisemblable.
Bonne recherche à tous
Pelisson
Última edição por pelisson em 30 abril 2018, 18:03, editado 1 vez no total.

pelisson
pelisson
Mensagens: 1952
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
CLAIRE ROZIER, EPOUSE RIVAIL, IZEAUX ET BEAUCROISSANT, ISERE, XVIIe siècle
Plusieurs arbres généanet signalent que Claire Rozier qui épouse à Izeaux le 5 février 1731, Jacques Rival (Rivail) est la fille de Benoit Rozier et Magdelaine Carlet d'Izeaux.
(AD 38, Izeaux, 1727-42, vue 55)
http://archivesenligne.archives-isere.fr/mdr/index.php/docnumViewer/calculHierarchieDocNum/560802/484590:538740:542184:560802/720/1280

Or c'est impossible, elle est dite fille de feu Benoit lors de son mariage, et effectivement le père de Claire, Benoit, est décédé le 4 mai 1729 à Izeaux tandis que le couple Benoit et Magdelaine Carlet a des enfants en septembre 1731 (Anne), ce Benoit Rozier époux Carlet est décédé le 25 décembre 1747.
Enfin, la descendance de Benoit et de Magdelaine Carlet est connue par le testament de cette dernière le 23 février 1752 (III E17311, Me Carrier), pas de claire dans ses enfants
Décès 4 mai 1729 vue 24
http://archivesenligne.archives-isere.fr/mdr/index.php/docnumViewer/calculHierarchieDocNum/560802/484590:538740:542184:560802/720/1280
Décès 25 décembre 1747 ; Izeaux, 38140, Isère, Rhône-Alpes Document 9NUM2/AC194/1 Izeaux....(1743-1767) vue 65
http://archivesenligne.archives-isere.fr/mdr/index.php/docnumViewer/calculHierarchieDocNum/560803/484590:538740:542183:560803/720/1280
Bonne continuation à tous
Pelisson
Última edição por pelisson em 08 outubro 2018, 17:59, editado 2 vezes no total.

lyonnais92
male
Mensagens: 2307
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir,

des arbres attribuent 3 unions à

Ennemond MORTAMAIS né vers 1635 et décédé le 22/01/1710 à Ternay 38.

A ma connaissance, un seul de ces mariages a une date connue, celui avec Pernette PICHOT en date du 19/11/1661 à Ternay 38 (qui le dit fils de défunt Pierre). Celle-ci décède le 18/10/1693 à Ternay. avec mentionné femme de Ennemond Mortamais. Les naissances des enfants s'étagent du 25/10/1662 à Ternay au 08/05/1676 toujours à Ternay.

Le plus ancien mariage  avec Clauda MOREL conduit à une naissance le 29/10/1656 à Ternay.

Le dernier avec Anne FORIAU conduit à (au moins) 2 naissances les 11/08/1658 et 03/11/1660.

Au vu de ces seules informations, on peut comprendre l'enchainement Clauda Morel, Anne Foriau et Pernette Pichot.

Mais Anne Foriau décède le 28/06/1670 à environ 35 ans (toujours à Ternay. Elle y est dite femme de Ennemond Mortames.

Un autre Ennemond Mortamais décède le 08/08/1674. Son acte de décès n'indique rien d'autre que "environ 50 ans" soit une naissance vers 1624.

Il y a donc 2 Ennemond Mortamais contemporain. D'ailleurs l'acte de naissance du premier enfant avec Pernette Pichot qualifie celui-ci de "le jeune".

Cette dernière appellation peut signifier que les Ennemond sont frères mais je n'en ai aucune preuve. Le seul élément que je connaisse est que Marin Mortamais, fils de Clauda Morel est témoin du décès de Pernette Pichot. Vu ce que l'on peut voir sur le registre de la période, ça traduit une probable parenté (ils seraient tante et neveu si les 2 Ennemond sont frères).

Mon sentiment est que c'est le même Ennemond qui épouse Clauda Morel puis Anne Foriau mais ça n'est basé que sur les écarts entre les naissances qui est plus probable dans ce cas que dans l'autre (Clauda Morel puis Pernette Pichot).

L'absence de registres paroissiaux avant 1651, l'absence des minutes des notaires de Ternay aux Ad de l'Isère et du Rhône ne laissent guère que des minutes notariés à Vienne ou St-Symphorion d'Ozon) pour en savoir plus.

Les références exactes des actes sont sur mon arbre.

Cordialement

jerome4
male
Mensagens: 6003
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Il s'agit de Jacques Busson, époux de Roulette Ory.
Erreurs sur geneanet:
Pratiquement tous les arbres lui attribue comme parents Jean Busson et Michelle Helleu.


Ses véritables parents sont Guy Busson et Etiennette Chevrel.

Preuves:
1) On connait deux de ses frères: Michel et Etienne Busson, qui son présents au mariage de leur neveu, Jacques Busson, fils de Jacques Busson et Roulette Ory
2) Michelle Busson aussi soeur, car à son mariage sont présents Michel et Etienne Busson ses frères.
Sont aussi présentes au mariage, Jeanne Guy et Perrine Pépin, ses belles-soeurs.
Perrine Pépin est la femme de Michel Busson, dont Roulette Ory est marraine à l'un de leurs enfants
Les parents de Michelle Busson sont indiqués à son mariage: + Guy Busson et Etiennette Chevrel
3)Tout ceci confirmé par les baptèmes de Michel (o 1605, mère Etiennette Chevrel), Etienne (o 1607, mère non-nommée), Jacques (o 1613, mère non-nommée), et Michelle (o 1620, mère: Etiennette Chevrel) à Mecé (Ille et Vilaine)

jerome4
male
Mensagens: 6003
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Toujours des Busson à Mecé (Ille et Vilaine), mais non apparenté:

Il s'agit de Jeau Busson, époux de Perrine Hauferier.
Erreurs sur geneanet:
Pratiquement tous les arbres lui attribue comme parents Michel Busson et Jeanne Hodemon.


Ses véritables parents sont Jean Busson et Mathurine Delaunay.

Preuves:
1) À son mariage en 1635 à Mecé avec Perrine Hauferier, sont présents Guillaume Mocquet Sr du Bois Guillaume, Jean et Guillaume les Chantrels, et plusieurs autres parents et alliés, scavoir:
Mr de la Bodinière, Mr de la Petite Malnoë.
2) Les marraines et parrain de leurs enfants: Jeanne Busson, Damoiselle Michelle Delaunay dame de la Bodinière et Julien Belot.
3) Mariage de Jeanne Busson avec François Chauvin en 1634 à Mecé, en pnce de noble Michel Delaunay Sr de la Petite Malnoë et Jean Busson.
Leur fils, Pierre Chauvin, fils de François Chauvin et Jeanne Busson, se marie en 1668 à Mecé, en pnce de François Busson (sosa), son cousin germain.
4) Mariage de Julien Blot avec Françoise Busson en 1633 à Mecé, en pnce de nobles Jacques Delaunay sr de la Bodinière, noble Michel Delaunay sr de la Petite Malnoë, noble Jacques delaunay sr de la Fosse, noble Julien Delaunay sr de la Chedrie.
5) Décès d'un Jean Busson en 1627 à Mecé, au Bois Noël. Or Jean Busson, celui dont on cherche les parents, est Sieur du Bois Noël.

==> Correspond à la naissance de Jean Busson le 4 juin 1608 à Mecé, fils de Jean Busson et Mathurine Delaunay, frère de Jeanne (o 1612, mère non nommée, mais les parrain et marraine sont des Delaunay).
Parmi les parrains et marraine de leurs enfants: Jeanne Lebreton (épouse de NH Guillaume Delaunay) et Julien Chantrel.
(NB: Nombreuses lacunes et oublis dans les registres de Mecé, ce qui peut expliquer l'absence de baptême de Françoise Busson).

jerome4
male
Mensagens: 6003
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Il s'agit de la mère de Pierre Delierre, époux de Etienette Le Faucheux (la Baconnière, Mayenne).
Erreurs sur Geneanet: erreur de lecture du patronyme de la mère.
Beaucoup d'arbre lui donne comme nom Guillemette Ritchut, Ritcut et autres bizareries!

Il s'agit tout simplement de Guillemette RICHARD

jlm
male
Administrateur
Mensagens: 2566
Marguerite MOREAU épouse de Antoine FERRAND

Beauchet-Filleau la dit fille de Jacques MOREAU et Madeleine de PESTEL
https://goo.gl/QBrGTJ

Elle s'appelle en fait Marguerite MOROT et elle est fille de Martin Morot et Gilette Danès :
https://gw.geneanet.org/pierfit_w?lang=fr&p=marguerite&n=morot

alainroger
male
Mensagens: 1468
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bien que sceptique quand à l'effet positif de ce fil mais entièrement d'accord avec Pelisson, je donne quelques précisions

1)
Joseph LE HALPER, né le 03/12/1710 à Guidel (56) ne peut pas se marier en 1730 vu qu'il décède le 26/12/1710 (vue 639/734). De nombreux arbres le donne époux de Marguerite LE GOUX. De ce fait, toute l'ascendance LE HALPER est fausse. Enfin, l'acte de mariage de 1730 précise que Joseph est le fils de Yves LE HALPER. Pourquoi lui donner comme père un Thomas ?

2)
Yves AUDO, décédé le 14/12/1673, époux de Françoise PASCO, ne s'est pas marié le 27/12/1626 à Moréac (56). Cette date correspond au baptême de leur fils François. Les copieurs, trop pressés, ont oublié la mention "avant" que j'avais mis.

3)
Ce même Yves AUDO ne peut pas être né le 05/12/1609 à Moréac (56) car les deux jumeaux nés ce jour sont morts jeunes .Aprés échange de courriers et courriels,  Monsieur OFFREDO (Pluniau) propose une ascendance qui me semble plus conforme à la réalité.

4)
Estienne BOISSON, décédé le 20/081699 à Saint Nicolas de la Chaize le Vicomte s'est marié avec Jeanne BASTARD et non Yvonne comme l'indique certains arbres. Cette Jeanne est, peut être  la fille de Jean BASTARD. Ce dernier est décédé le 13/12/1706 à La Chaize le Vicomte (presents : louis Bastard et Jean Boisson)


Reste à savoir si cela va servir à corriger les multiples erreurs.....

Pour les AUDO, voyez l'arbre de mon cousin : Herve OFFREDO (pluniau) ou essayer de trouver les articles parues dans la revue "la Chaloupe" de 2006, 2007

N°79 (3ème Trimestre 2006)


p 11 - Les Audo de Moréac - Alain Roger



N°82 (2ème trimestre 2007)


p 15 - Les Audo de Moréac (suite du N° 79) - Alain Roger





N° 83



p 45 - Les Audo de Moréac (suite) - Hervé Offrédo
Última edição por alainroger em 24 janeiro 2019, 14:49, editado 3 vezes no total.

jerome4
male
Mensagens: 6003
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Une erreur de lecture reprise par tout le monde!

Il s'agit de la mère de Jean DELAUNAY, marié avec Julienne DELAUNAY en 1634 à Vendel (35)

C'est Jeanne LECOCQ et non Jeanne LE CORBINAIS

jerome4
male
Mensagens: 6003
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Les parents de  Pierre BLOT, marié avec Julienne SOUCHU en 1641 à Mecé (35)

La solution est assez simple, et pourtant, il y en a qui se trompe...

A son mariage donc, est présent Jeanne Bouvet sa mère et Jacques Belot son frère.

==> Correspond à la naissance de Pierre Blot le 19 juin 1617 à Mecé, fils de François Blot et Jeanne Bouvet, frère de Jacques (o1599).

Ils se trompent sur le nom de la mère. Mais il est vrai que c'est facile de confondre BOUVET avec BONNET. Quand on connait les patronymes de la région, les BOUVETs sont très nombreux.
Et pour une raison que j'ignore, ils lui attribuent un mauvais baptême, celui de 1618,  avec comme père Pierre et la mère n'est pas nommée dans l'acte.

Or, on trouve bien un baptême de Pierre BLOT, avec pour mère Jeanne Bouvet en 1617 à Mecé, et avec un Jacques aussi comme frère...

pelisson
pelisson
Mensagens: 1952
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
MARGUERITE BOUCHET, EPOUSE ANTOINE LARDON, LOIRE ET HAUTE LOIRE, XVIIes
Bonjour,
Plusieurs arbres signalent le décès de Madelaine le 16 aout 1741 à Riotord. Selon moi, il s'agit d'une homonyme car Madelaine est citée comme vivante lors du mariage de sa fille Marie avec Duclaux
https://www.geneanet.org/archives/releves/depgn35290/2208
mais elle est décédée lors du mariage de sa fille Madeleine, en aout 1708, avec Jean Souvignet.
https://www.geneanet.org/archives/releves/depgn35290/3771

Pelisson
Última edição por pelisson em 09 fevereiro 2019, 13:27, editado 2 vezes no total.

pelisson
pelisson
Mensagens: 1952
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

CHOPARD NICOLAS, EPOUX PERNETTE BIGUET, ARDECHE fin XVIIe
Certains arbres donnent le 28 janvier 1681 à Vion comme date de décès. C'est impossible, Nicolas est présent, signe au mariage de son fils Pierre en mai 1683, il s'agit d'un donc d'un homonyme.
Nicolas est plutôt décédé entre mai 1683 et février 1686 : Vivant lors du mariage de son fils Pierre,et il me semble "feu" lors de celui de son fils Jean.

Cordialement

Pelisson
Última edição por pelisson em 30 abril 2018, 18:06, editado 1 vez no total.

cvanklaveren
cvanklaveren
Mensagens: 5780
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
bonjour à tous ceux qui me liront (dommage pas les 25 que j'aimerais touché, j'ai tenté d'écrire à l'un d'entre eux, le connaissant, mais vu sa réaction...)

J'ai dans mes ascendants Martin CORNILLE et Marie BURIDE. https://gw.geneanet.org/cvanklaveren?lang=fr&p=martin&n=cornille

Jusqu'à maintenant tous les sources ne leurs donnaient que 2 filles.

Isabelle CORNILLE épouse de David MALET de COUPIGNY (mes sosas)
et
Ne CORNILLE épouse de Michel de WERCHIN

(sources sur mes fiches)

Mais voilà pas, qu'après une énième recherche sur Martin CORNILLE, je découvre dans 25 arbres (au 6 avril 2018) qu'il aurait un fils Jacques.

Tiens tiens tiens, un frère inconnu a ma sosa Isabelle.

J'effectue donc une recherche dans les livres sur les généalogies anciennes s'agissant de personnes vivant au XVe siècle.

Rien à faire, je ne trouve rien.

Je reprends les 25 arbres un par un, dans l'espoir de trouver un début de piste qui a fait apparaître ce Jacques fils de Martin.

Et bingo, un seul arbre cite sa source : http://fouquiereschf.free.fr/histoire/coupigny1.htm, certainement l'arbre que tous les autres ont recopié !!

Chouette une source. La page est un peu brouillonne mais je lis d'un bout à l'autre, mais aucun Jacques CORNILLE n'est cité.

Entre chaque couple, sont cités les armes de l'époux ou de l'épouse de la ligne du DESSUS, ainsi qu'une représentation des dites armes.

Mais le problème, c'est que la première personne qui a mis Jacques CORNILLE fils de Martin et de Marie BURIDE en ligne, à compris cette page de travers, et a pris pour Jacques les armes et le blason pour le couple du DESSUS alors qu'elle aurait du prendre les armes en DESSOUS de sa ligne.

Et donc voilà, comme Jacques MALET de COUPIGNY, fils de mon Isabelle et de mon David MALET de COUPIGNY, est devenu Jacques CORNILLE, fils de Martin et frère de sa mère, sur d'abord un, puis deux puis trois, etc jusqu'à 24 copieurs.

Quelques sources qui prouvent bien que c'est Jacques MALET de COUPIGNY et pas Jacques CORNILLE qui épouse Marguerite de BOURGOGNE fille naturelle de Philippe de BOURGOGNE.

1 / Annuaire de la Noblesse de France et des maisons souveraines (Borel d'Hauterive), volume 8, page 195 ==> https://books.google.fr/books?id=jJhAAAAAcAAJ&pg=PA195#v=onepage&q&f=false

2 / Recherches généalogiques sur les comtés de Ponthieu, de Boulogne, de Guines, page 927 ==> https://books.google.fr/books?id=qTPCEWnvqtkC&pg=PA927&dq=%22malet+de+coupigny%22+%22de+bourgogne%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi97YqVuaraAhUKW8AKHSb9CFoQ6AEIVzAJ#v=onepage&q=%22malet%20de%20coupigny%22%20%22de%20bourgogne%22&f=false

Et sur les 25, il y a même 10 descendants !!

Bon si ces descendants passent par là, ils seront contents car Jacques MALET de COUPIGNY a une bien plus belle ascendance et histoire que Jacques CORNILLE.

Quand même, ça ne fait pas très sérieux. On ne fait pas la course à qui aurait la plus grosse base.

On fait de la généalogie pour apprendre à connaître nos ancêtres et savoir d'où l'on vient.

En attendant,

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout

Cordialement
Cordialement
;) Cendrine 8-)

Les Menus de Généanet (MàJ 14/07/2018)
FAQ sur les arbres
Mes recherches infructueuses
Inutile de m'envoyer un MP en réponse à un message du forum, je n'y répondrai pas

dbassanobarat
female
Mensagens: 1355
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Belle initiative que ce fil "d'errata", j'en profite pour signaler une erreur sur une branche familiale de Genestelle, Antraigues et Chassiers en Vivarais.,dans pas mal d'arbres sur le site .
J'ai pu les relever grâce aux archives des notaires en ligne sur le site des AD Ardèche, les BMS lacunaires dans les trois paroisses ne permettant pas de voir les erreurs qui se sont propagées.

Il s'agit d'Estienne Bellidentis Rouchon chirurgien de Chassiers qui épouse le 12 mai 1695 à Antraigues sur Volane, Marie Gamon.
Il est le fils de Joachim Bellidentis Rouchon notaire et de Jeanne de Louche (et non de Jeanne Lalauze), le contrat de mariage de ce couple est du 3 juillet 1652 à Chassiers, [notaire Claude Bellidentis, registre 1649-1652 p.739], le nom de la mère Jeanne de Louche se trouve sur le CM d'Estienne et de Marie Gamon [registre du notaire Baratier d'Antraigues p.92]
Joachim Bellidentis Rouchon meurt entre le 27 février 1664 (acte notarié qu'il signe) [chez Claude Bellidentis] et le 7 décembre 1664 acte qui concerne Jeanne de Louche où elle est dite veuve de Joachim B.R [toujours chez C. Bellidentis].
Jeanne de Louche ,veuve de BR se remarie avec Jean de Saint-Salvadour ou Saint Sauvadour à Chassiers [CM chez Claude Bellidentis p.266 ] le 12 Octobre 1667.

La plupart des arbres ici en ligne se trompent de Joachim Bellidentis-Rouchon, l'époux de Jeanne Lalauze mourra à Largentière plus tard au 18ème siècle.

Une monographie de la famille Bellidentis, famille de notaires, très bien faite par ailleurs n'a pas vu les actes notariés ( j'ai écrit d'ailleurs à l'auteur pour le lui signaler) .
Du coup l'information de tous les cousins de Genestelle, d'Antraigues comme de Chassiers (les archives de notaires n'étaient pas encore en ligne je suppose), a confondu les deux épouses distinctes de deux Joachim Bellidentis Rouchon distincts Jeanne Lalauze qui est restée à Chassiers, et Jeanne de Louche remariée qui est venue vivre avec son second mari à Labeilhaud paroisse de Genestelle près d'Antraigues.
Sa petite fille Jeanne Bellidentis Rouchon née à Chassiers lors de son mariage avec Mathieu Planet sera dite vivre à l'Abeillaud "depuis de nombreuses années" Genestelle où vivait la deuxième famille de sa grand-mère.

Bien à vous tous et courage pour les vérifications.
Dominique

Responder

Voltar para “Le bistrot”