Responder

1673 Né de légitime mariage sans parents....

keur
keur
Mensagens: 116
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir,

L'acte de baptême que je suis en train de relever dans la paroisse de Witainéglise dans la Somme me laisse perplexe. En effet, pas de parents mentionnés. J'ai d'abord pensé que le clerc n'avait pas décuvé de son réveillon 8-) (le baptême est début janvier) et avait oublié de les noter mais la dernière phrase de l'acte me laisse penser qu'il y a autre chose...

Qu'en pensez-vous ?

cdt

Keur
Anexos
Bapt_Louis_Roussel_1673_Witainéglise.JPG

walioun
walioun
Mensagens: 5766
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

C'est un acte de baptême, qui, lui obéit à certaines règles légales, dont l'écriture en Français.

Mais en fait, c'était au bon vouloir du curé, bien que
L'Ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, stipulait les règles d'établissement des actes religieux dans ses 192 acrticles.
Mais quand on vois le nombre d'actes religieux rédigés en latin, jusqu'en 1792 !, on peut penser que les curés faisaient comme ils voulaient.
Cordialement

Henri
http://genearobinot.free.fr/Emma/
Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

keur
keur
Mensagens: 116
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour Henri,

Je sais ça.

Je saisis les actes de ce registre depuis 1662, actes très lisibles et avec de nombreuses indications. Je note à compter de 1673 (donc de cet acte qui me rendait perplexe), une évolution dans la rédaction , avec l'apparition des professions et cette fameuse phrase que j'ai retrouvée dans des actes postérieurs "seul du même nom dans la famille"..

Mon hypothèse première, l'abus de vin de messe et l'oubli des parents est vraisemblable. J'ai d'ailleurs un couple Louis ROUSSEL X Françoise DE RÜE marié en 1671 dont le petit Louis doit être le 1er enfant....

cdt

Keur

lyonnais92
male
Mensagens: 2262
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
walioun Escreveu:
22 setembro 2019, 09:02
Bonjour,

C'est un acte de baptême, qui, lui obéit à certaines règles légales, dont l'écriture en Français.

Mais en fait, c'était au bon vouloir du curé, bien que
L'Ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, stipulait les règles d'établissement des actes religieux dans ses 192 acrticles.
Mais quand on vois le nombre d'actes religieux rédigés en latin, jusqu'en 1792 !, on peut penser que les curés faisaient comme ils voulaient.
cette ordonnance ne s'appliquait qu'au Royaume.

Dans les paroisses hors du Royaume, la législation pouvait être différente.

Nous avons trop tendance à oublier que les frontières de la "France" ont bougé.

Cordialement

mbicaismuller
mbicaismuller
Mensagens: 12312
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour

je pense que cette mention vise à préciser qu'il n'y a pas d'homonyme dans la famille.

Le problème : le curé ne précisant pas le nom des parents, on ne sait si cette mention s'applique au baptisé,

à son père, au parrain ?

Mon hypothèse : il n'y a pas d'autre frère appelé Louis (puisque souvent plusieurs enfants portaient le même prénom officiel)

Cordialement
Marie Louise

Toussant l'intro, sant Andriéu lou sort
Toussaint le commence, saint André le termine

walioun
walioun
Mensagens: 5766
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
lyonnais92 Escreveu:
22 setembro 2019, 10:44
Bonjour,
walioun Escreveu:
22 setembro 2019, 09:02
Bonjour,

C'est un acte de baptême, qui, lui obéit à certaines règles légales, dont l'écriture en Français.

Mais en fait, c'était au bon vouloir du curé, bien que
L'Ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, stipulait les règles d'établissement des actes religieux dans ses 192 acrticles.
Mais quand on vois le nombre d'actes religieux rédigés en latin, jusqu'en 1792 !, on peut penser que les curés faisaient comme ils voulaient.
cette ordonnance ne s'appliquait qu'au Royaume.
Dans les paroisses hors du Royaume, la législation pouvait être différente.
……………...
?!…..
Anexos
Capture.JPG
Cordialement

Henri
http://genearobinot.free.fr/Emma/
Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

lyonnais92
male
Mensagens: 2262
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
RE,
walioun Escreveu:
22 setembro 2019, 11:26
[...

?!…..
Corse, Nice, Savoie, Comtat Venaissain, Franche-Comté, Duché de Lorraine, ...

Cordialement

walioun
walioun
Mensagens: 5766
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
lyonnais92 Escreveu:
22 setembro 2019, 11:51
RE,
walioun Escreveu:
22 setembro 2019, 11:26
[...

?!…..
Corse, Nice, Savoie, Comtat Venaissain, Franche-Comté, Duché de Lorraine, ...

Cordialement
Dans le cas présent on est dans la Somme …….. :lol:
Cordialement

Henri
http://genearobinot.free.fr/Emma/
Je ne réponds pas aux sollicitations par messagerie concernant les demandes d'aide qui peuvent l'être via le forum.

jacquesciterne
jacquesciterne
Mensagens: 435
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
mbicaismuller Escreveu:
22 setembro 2019, 11:06
Mon hypothèse : il n'y a pas d'autre frère appelé Louis (puisque souvent plusieurs enfants portaient le même prénom officiel)
Bonjour,

C'est tout à fait cela. Dans certaines paroisses le curé refusait de baptiser un enfant du même prénom que son frère ainé, afin d'éviter les homonymes.
Par malheur, ce n'est pas le cas en Auvergne, où père grand-père, oncles en frères peuvent tous avoir les même noms et prénoms ...

jerome4
male
Mensagens: 5943
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
mbicaismuller Escreveu:
22 setembro 2019, 11:06
Bonjour

je pense que cette mention vise à préciser qu'il n'y a pas d'homonyme dans la famille.

Le problème : le curé ne précisant pas le nom des parents, on ne sait si cette mention s'applique au baptisé,

à son père, au parrain ?

Mon hypothèse : il n'y a pas d'autre frère appelé Louis (puisque souvent plusieurs enfants portaient le même prénom officiel)

Cordialement

Bonjour,
Je pense que c'est ça, puisqu'à l'époque le prénom se disait nom, et le nom (de famille) se disait surnom.
Donc, le prêtre parle bien du prénom, en précisant qu'il n'y en a pas d'autre dans la famille.

J'avais déjà trouvé ce genre de précision dans un registre de la Mayenne.

nbernad
nbernad
Mensagens: 4652
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Le curé ne faisait qu'obeir aux directives de saisie des actes BMS qui étaient aussi l'Etat-Civil de l'époque
(je ne retrouve pas de référence immédiatement...)

Il devait se renseigner pour savoir si le prénom était déjà porté par un autre enfant de la fratrie avant d'"imposer" ou donner ce prénom au baptisé

A l'évidence, le curé ne notait pas toujours cette demande puisqu'elle ne figure pas toujours dans les actes, mais ça ne veut pas dire qu'il ne le faisait pas

Un curé qui baptise depuis des années tous ses paroissiens les connait assez pour savoir à quoi s'en tenir

Mais un curé nouvellement nommé peut s'en tenir aux consignes et......les consigner par écrit

En Rouergue (Aveyron), quand je tombe sur ce type de précision, je vérifie depuis quand le curé officie sur la paroisse grâce aux signatures, c'est souvent un nouvel arrivé
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH

dbassanobarat
female
Mensagens: 1331
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
"Il devait se renseigner pour savoir si le prénom était déjà porté par un autre enfant de la fratrie avant d'"imposer" ou donner ce prénom au baptisé"
Cela m'épate car je n'ai jamais vu qu'une telle règle fonctionnât : j'ai repéré tout au long des XVII è et XVIIIème siècles des fratries d'homonymes, j'ai vu au moins trois fratries de 5 frères du nom de Jean et 4 soeurs du nom de Jeanne, je pense que s'il y avait eu "vérification" ou interrogation de l'officiant cela n'aurait pu advenir de façon si répétée, sans compter les oncles, cousins et neveux tous du même nom et le travail de la pauvre généalogiste eut été plus aisé et moins fragile ...
Cordialement

jerome4
male
Mensagens: 5943
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
dbassanobarat Escreveu:
24 setembro 2019, 16:59
"Il devait se renseigner pour savoir si le prénom était déjà porté par un autre enfant de la fratrie avant d'"imposer" ou donner ce prénom au baptisé"
Cela m'épate car je n'ai jamais vu qu'une telle règle fonctionnât : j'ai repéré tout au long des XVII è et XVIIIème siècles des fratries d'homonymes, j'ai vu au moins trois fratries de 5 frères du nom de Jean et 4 soeurs du nom de Jeanne, je pense que s'il y avait eu "vérification" ou interrogation de l'officiant cela n'aurait pu advenir de façon si répétée, sans compter les oncles, cousins et neveux tous du même nom et le travail de la pauvre généalogiste eut été plus aisé et moins fragile ...
Cordialement
Je pense que ces règles dépendaient du diocèse. Cela ne doit pas être le cas partout.

nelfe33
nelfe33
Mensagens: 346
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Et dans les petites paroisses les curés devaient être plus "souples" avec les règles.

Responder

Voltar para “Abandon et adoption”