Responder

Le père de ma mère (marocain ou égyptien ?) et le père du père à mon père

kahzbah
kahzbah
Mensagens: 4
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

Je suis confronté à plusieurs problèmes lorsqu'il s'agit de remonter mon arbre généalogique. J'ai appris il y a quelques années maintenant que le "père" de ma mère n'était pas son vrai père, mais qu'il l'avait reconnue à la naissance. Son père s'appellerait Ahmed, il aurait eu une relation "sur le pouce" avec ma grand-mère, à Lyon, en juin ou juillet 1974. Le problème c'est que ma famille est très secrète et ma grand-mère n'a jamais rien voulu dire à ma mère si ce n'est qu'il était "marocain" et marié lorsqu'il se sont connus, d'une confession à l'autre "elle ne sait rien" puis "il s'appelle machin chose". Je ne connais pas son nom... Que pouvons-nous entreprendre en terme de démarche pour essayer de retrouver au moins son nom ?

Deuxième bémol, mon grand-père paternel (né en 49 et décédé en 2017) est né sous le nom Durand (qui est aussi le nom de mon père et donc le mien), en 1988 il a changé de nom pour "Bugat" (le nom de sa mère). Toute ma famille est morte de ce côté-là sauf mon père qui ne sait rien si ce n'est que le frère de mon grand-père lui aurait assuré que son père n'était pas son père après sa mort (et sa mère n'aurait apparemment pas protesté puisqu'il a effectivement changé de nom comme l'indique son acte de naissance), mais tout cela est très flou... Est-il possible d'accéder au jugement rendu par le tribunal d'Agen en 1988 et au dossier de sa demande pour, éventuellement, en apprendre davantage sur les raisons de son initiative ? Le Tribunal acceptera-t-il ? Dois-je contacter la mairie ?

Merci d'avance !
kahzba

nbernad
nbernad
Mensagens: 4664
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

Eventuellement, puisque vous êtes un descendant direct, vous pouvez vous adresser au Tribunal pour vous faire expliquer les modalités d'une possible communication du jugement ayant entrainé le changement de nom de DURAND à BUGAT

Mais le mieux serait que votre père fasse la démarche; comme fils de ce Monsieur Durand-Bugat, il obtiendrait peut-être encore plus vite satisfaction

Tout dépend des délais de communicabilité qui sont, me semble-t-il, les mêmes que pour l'Etat-Civil, 75 ans ou 25 ans après le décès (peut-être pas de délai pour le descendant direct ? à voir)

http://www.archives-judiciaires.justice.gouv.fr/index.php?rubrique=10849&article=15522

Préparez tout ce qui peut faciliter la recherche: acte naissance corrigé, et la preuve de la filiation directe de votre père et la vôtre, ça peut être très utile

Quant à l'existence de Ahmed, n'étant qu'une information à titre privé, seuls des témoignages de personnes qui l'ont connu et veulent bien parler, peuvent permettre de l'identifier
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH

kahzbah
kahzbah
Mensagens: 4
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Merci pour votre réponse, je vais essayer de me rapprocher du Tribunal dans ce cas

pjmmonier
pjmmonier
Mensagens: 3325
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
kahzbah Escreveu:
30 setembro 2019, 23:23

Je suis confronté à plusieurs problèmes lorsqu'il s'agit de remonter mon arbre généalogique. J'ai appris il y a quelques années maintenant que le "père" de ma mère n'était pas son vrai père, mais qu'il l'avait reconnue à la naissance. Son père s'appellerait Ahmed, il aurait eu une relation "sur le pouce" avec ma grand-mère, à Lyon, en juin ou juillet 1974. Le problème c'est que ma famille est très secrète et ma grand-mère n'a jamais rien voulu dire à ma mère si ce n'est qu'il était "marocain" et marié lorsqu'il se sont connus, d'une confession à l'autre "elle ne sait rien" puis "il s'appelle machin chose". Je ne connais pas son nom... Que pouvons-nous entreprendre en terme de démarche pour essayer de retrouver au moins son nom ?


Bonjour,

Cette histoire a attiré mon attention, car j'ai connu une histoire similaire et à la même époque, mais les faits se sont passés en avril-mai 1974 à Marseille. Une amie de mon épouse se retrouve enceinte, le géniteur est de nationalité marocaine. L'année universitaire terminée, nous perdons de vue cette personne, cette personne ne répondant pas à nos courriers.
Un ou deux ans après, nous croisons cette jeune femme sur un trottoir d'une grande artère de Marseille. Elle feint de ne pas nous voir, alors qu'elle poussait une poussette avec une petite fille.
En 2007, lors d'un voyage au Maroc, je tombe par hasard sur le lieu où le géniteur exerce, il n'y a aucun doute, il s'agit bien de lui, sa plaque professionnelle précise la fac où il a fait ses études.

Si l'enfant né de cette union venait à me contacter pour connaître son père, je me garderais bien de lui répondre, je respecterais les volontés de sa mère. Il faut par ailleurs songer au fait que le géniteur ne sait peut-être pas avoir un enfant né en France, et qu'en outre, celui-ci à fondé une famille.

Cordialement

Philippe
Membre de l'EGMT. Entraide Généalogique du Midi Toulousain

Arbre saisi en ligne

kahzbah
kahzbah
Mensagens: 4
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Je comprends bien tout cela, ma mère aussi évidemment. En réalité nous aimerions simplement connaître son nom et sa ville d'origine pour faire des recherches généalogiques -et donc historiques- sur ce côté-là de notre famille. Quoi de plus naturel après tout.

Merci pour votre message

pjmmonier
pjmmonier
Mensagens: 3325
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

Si votre grand-mère n'a pas dit à sa fille le nom du géniteur, commencez par respecter ses volontés. Si une naissance est normalement une joie dans une famille, cela n'a peut-être le cas pour elle.

Il faut vous faire une raison, trouver les coordonnées d'un père inconnu est impossible.

Cordialement

Philippe
Membre de l'EGMT. Entraide Généalogique du Midi Toulousain

Arbre saisi en ligne

nbernad
nbernad
Mensagens: 4664
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
pjmmonier Escreveu:
01 outubro 2019, 21:44

Bonjour,

Cette histoire a attiré mon attention, car j'ai connu une histoire similaire et à la même époque, mais les faits se sont passés en avril-mai 1974 à Marseille. Une amie de mon épouse se retrouve enceinte, le géniteur est de nationalité marocaine. L'année universitaire terminée, nous perdons de vue cette personne, cette personne ne répondant pas à nos courriers.
Un ou deux ans après, nous croisons cette jeune femme sur un trottoir d'une grande artère de Marseille. Elle feint de ne pas nous voir, alors qu'elle poussait une poussette avec une petite fille.
En 2007, lors d'un voyage au Maroc, je tombe par hasard sur le lieu où le géniteur exerce, il n'y a aucun doute, il s'agit bien de lui, sa plaque professionnelle précise la fac où il a fait ses études.

Si l'enfant né de cette union venait à me contacter pour connaître son père, je me garderais bien de lui répondre, je respecterais les volontés de sa mère. Il faut par ailleurs songer au fait que le géniteur ne sait peut-être pas avoir un enfant né en France, et qu'en outre, celui-ci à fondé une famille.

Cordialement

Philippe
Ce sont des situations extrêmement sensibles le plus souvent; moins on s'en mêle, mieux c'est

Soutenir si besoin......... et accepter la situation telle qu'elle est puisque les personnes semblent ne pas vouloir "aller plus loin"

C'est pour ça que je proposais que le "fils" et non le petit-fils fasse la démarche s'il le souhaite

Dans ces cas, on marche "sur des oeufs", le désir des uns n'allant pas toujours dans le sens de la volonté des autres

Il faut penser que cà peut être une source de souffrance pour ceux qui sont à l'origine de l'histoire; ils ont droit à l'oubli

Et, de toute façon, l'insatisfaction se retrouvera chez les descendants

Peut-être est-il souhaitable de donner du temps au temps et attendre que les protagonistes ne "soient plus"................
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH


Responder

Voltar para “Abandon et adoption”