Responder

Un accident de travail ou les conséquences de maltraitances ?

fpelatan
male
Mensagens: 70
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour, je suis en train de suivre la famille paysanne d'un poilu de 14-18 depuis 1840 et je suis arrivé vers 1920 année où l'une de ses nièces âgée de 15 ans a été retrouvée par un de ses oncles inanimée dans un champ: elle était partie le matin pour sarcler une culture et en fin de matinée ne la voyant pas revenir son oncle l' avait retrouvée morte. L'acte de décès ne dit rien des causes : je voudrais donc savoir si à cette époque et en présence d'un décès disons inexpliqué il était fait appel aux autorités maire, gendarmerie, médecin pour connaître la cause exacte du décès et dans ce cas où doit-on orienter les recherches et dans quelles archives ? Merci d'avance !

jogermain
female
Mensagens: 355
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
peut être la presse locale en a-t-elle fait mention?
D'autres causes , naturelles , peuvent être la cause de la mort.
Cordialement.

ambel
female
Mensagens: 13
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
fpelatan Escreveu:
02 agosto 2018, 16:27
Bonjour, je suis en train de suivre la famille paysanne d'un poilu de 14-18 depuis 1840 et je suis arrivé vers 1920 année où l'une de ses nièces âgée de 15 ans a été retrouvée par un de ses oncles inanimée dans un champ: elle était partie le matin pour sarcler une culture et en fin de matinée ne la voyant pas revenir son oncle l' avait retrouvée morte. L'acte de décès ne dit rien des causes : je voudrais donc savoir si à cette époque et en présence d'un décès disons inexpliqué il était fait appel aux autorités maire, gendarmerie, médecin pour connaître la cause exacte du décès et dans ce cas où doit-on orienter les recherches et dans quelles archives ? Merci d'avance !
Bonjour, soit un inconnu qui est passé par là, soit un animal rampant qui l a piqué, et n ont rien vu.... Une idee

dbassanobarat
female
Mensagens: 1504
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
En 1920 comme de nos jours il fallait un permis d'inhumer délivré par un médecin, lors de la mort de quelqu'un.
Si le médecin relevait quelque chose de suspect ,il alertait les autorités mairie, gendarmerie et une enquête était effectuée, si la personne était morte d'une cause naturelle le permis était signé.
Ce certificat n'est pas joint à l'acte de décès à l'état civil.
Pour répondre à une de vos interrogations: même sous l'ancien régime toute mort suspecte était signalée (et là on a les références sur les actes de sépulture) les jurats de la paroisse appelaient le juge et on faisait "la visite" du défunt avec les gendarmes pour expliquer ce décès et cela était relaté avec de nombreux détails dans les registres paroissiaux (XVIIème siècle)
Ainsi j'ai trouvé un femme en Chalosse vers 1650 qui a été retrouvée le poignet sectionné par "un tranchet" et qui s'est vidée de son sang et il y a eu un long débat pour savoir si elle s'était suicidée ou pas car si tel avait été le cas il n'y aurait pu y avoir d'inhumation au cimetière paroissial et son corps aurait été jeté à la voirie.
Quand quelqu'un mourait hors de chez lui ou d'une drôle de façon c'était signalé: ainsi je sais qu'un de mes sosa est mort en tombant d'un arbre qui était un cerisier ...
Si le permis a été délivré pour votre ancêtre c'est que la mort est parue naturelle au médecin...
Cordialement
Dominique.

chantal20
chantal20
Mensagens: 4554
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir
Je suis hors sujet mais il arrivait pendant la révolution que le motif du décès soit indiqué :
http://archives.haute-saone.fr/ark:/77977/vtafa63ba2a2ad5c08b/daogrp/0/10
décès de Joseph Grégoire GIROD en bas de la page de gauche
Cordialement
Chantal

fpelatan
male
Mensagens: 70
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Merci de vos réponses bien enrichissantes.......

Il y a un aspect que je n'ai pas avancé dans ma présentation, c'est que dans la famille aujourd'hui, et cette jeune fille était la grand tante de personnes encore vivantes, on raconte cette mort soudaine comme étant liée à la chaleur, d'avoir bu trop d'eau fraîche pendant le travail en pleine chaleur, etc...c'est resté le discours dominant et ça devait rassurer tout le monde ! mais manque de pot tous les actes du décès et autour ( tombe ) fixent sa date en novembre, et cette année là, j'ai pu vérifier, les températures étaient bien de saison, c'est à dire fraîches sinon froides !

Encore merci

jacquesciterne
jacquesciterne
Mensagens: 1500
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

Je ne sais ce qu'il en est dans votre cas, mais ma grand-mère racontait volontiers des anecdotes où ni la maladie, ni l'accouchement ne devait entraver le travail.
Unetelle avait accouchée pendant les moissons, et repris le travail aussitôt, untel fiévreux était aller fendre du bois et n'était pas rentrer le soir, un autre était parti faire ses livraisons de blé et était mort en route, etc.
Avec cette affirmation péremptoire : La maladie, c'est pour les riches, les pauvres ont pas le temps et l'argent !
Cordialement

Jacques

gadore
female
Mensagens: 92
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Et si vous pensiez tout simplement "appendicite" ?

Une fille de 15 ans qui a mal au ventre ? Bah des règles douloureuses ça arrive, on ne va pas en faire un fromage non plus ! Allez hop, on se secoue et on va au travail ! Comme on ne parlait pas facilement de "ces choses là", si ça tombe, personne ne savait ce qui se passait. (je suis sûre que ça doit rappeler des souvenirs à pas mal de femmes qui ont appris à "se taire et à faire comme si tout allait bien" :roll: )

Si vous regardez les informations données par wikipédia (je ne suis pas médecin, je ne saurais mieux vous expliquer), vous lirez qu'en 1935, un bactériologiste estimait qu'il s'agissait là d'une maladie nouvelle... Encore aujourd'hui on peut mourir des complications d'une appendicite : voyez ces personnes qui n'ont pas accès facilement à un médecin/des soins.

Note : mon grand-père né en 1922 a été opéré de l'appendicite vers l'âge de 13 ans. A la fin de sa vie, il s'en souvenait encore. Il faut dire qu'être endormi à grand coups de chloroforme sur la table de la cuisine avait dû être particulièrement angoissant !

nbernad
nbernad
Mensagens: 6754
Oui, une appendicite, une péritonite; avant les antibios, ça ne pardonnait pas, l'installation brutale et la mort au bout
Nadine

"Si la vie est éphémère, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel. ": Vladimir JANKELEVITCH
" L'avenir est un présent que nous fait le passé. " André MALRAUX

Responder

Voltar para “Catastrophes et calamités”