Responder

Aide à l'indexation des inventaires de Me Martin Jacques (1589 à 1593)

nchantelou
female
Mensagens: 110
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous,

De nouvelles liasses d'inventaires sont soumises à la lecture et à l'analyse sagace du forum "Paléographie" : Inventaires de Me Martin Jacques (1589 à 1593)

Il s'agit de faire une analyse sommaire de liasses d'inventaires après décès de Paris, qui seront ensuite indexées sur Geneanet avec une copie aux Archives Nationales. Pour gagner du temps, le numéro de chaque première page est indiqué.

Toute personne intéressée par le projet ou simplement par cet exercice de paléographie est évidemment la bienvenue pour donner un coup de main !

Merci d'avance de votre collaboration !

nicole

http://www.geneanet.org/archives/regist ... tion=38750
Inventaires de Martin Jacques - AN ET-XXIII-164 (1589-1593)

1 JD
6 JD

13 B
19 Ch
25 Ch

39 JD
46 JD

51 Ch
57 Ch
62 P
70 P
welcome back, Pascal !
78 P
81 P
88 B
125 JD
133 JD

144 Ch
152 Ch

159 Ch
166 Ch

213 JD
234 JD
237 Ch
243 Ch
259 Ch

271
282
307
325
329
338
345
350
360
364
381
387
399
408
420
443
448
454

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Mensagens: 6620
Par ici la suite...
JD

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Mensagens: 6620
Essuyons les plâtres :

[164 - 1] 23 octobre 1593 – Inventaire dressé après le décès de défunt François LE FAURE, écuyer, sieur de Morang-sur-Seine, à la requête de Me Jacques LE FAURE, doyen de l’église Saint-Urbain de Troyes, frère et héritier du défunt, tant en son nom que comme se disant avoir charge, se faisant et portant fort de noble homme Me Pierre LE FAURE, conseiller du Roi et … en sa cour des aides à Paris, de damoiselle Louise LE FAURE, veuve de Me Antoine MICHON, aussi conseiller du Roi et … en sa chambre des comptes à Paris, noble homme Me Barthélémy PREVOST, lieutenant général au bailliage de Montargis, à cause de dlle Claude LE FAURE sa femme, Prégente LE FAURE, veuve de feu noble homme Me André MAILLART, aussi conseiller du Roi et maître des requêtes ordinaires de son hôtel, ses frères et sœurs.
Les biens ayant été donnés en garde à dlle Anne Langlois, veuve de feu noble homme Jacques Forestz, conseiller et auditeur au Châtelet de Paris, demeurant rue du Grand-Chantier, près des Enfants-Rouges.
(vue 1) cote 1 : 1576 - obligation ; Marguerite HENNEQUIN femme de défunt sieur de Morsang, en la présence de Me Jean HENNEQUIN, sieur de Brenouvelle son oncle.
(vue 3) cote 18 : 1561 – Marguerite HENNEQUIN femme de Me Jacques LE FAURE, avocat en parlement.

[164 - 6] 10 septembre 1593 – Inventaire dressé après le décès de feu Fiacre PARISOT, maître pâtissier oublayer à Paris, à la requête de sa veuve honorable personne Geneviève GUENIN / GUENYN, demeurant rue Saint-Pierre-aux- Bœufs, paroisse Sainte-Marine, en la Cité, en son nom à cause de leur communauté, et en la présence de Pierre REGNOUST, marchand bourgeois de Paris et Perrette PARISOT sa femme, à cause d’elle, habile à se dire, porter et nommer héritiers dudit défunt leur père.
Les biens étant en leur maison en laquelle pend pour enseigne l’Arbalète.
(vue 9) cote 1 : 1558 - contrat de mariage entre lesdits Fiacre PARISOT et Geneviève GUENIN ; Antoine GUENIN et Perrette DE BOISSY sa femme, père et mère de ladite veuve.

Bonne fin de soirée et à bientôt.
JD

cdemaz
cdemaz
Mensagens: 3030
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous, :)

A nous deux cher Martin :

[164–19] Le 9 février 1593. Inventaire après le décès de Marguerite BEUVRAI (BEUVRAY), veuve de Roch BECQUET, doreur sur cuir à Paris. A la requête de honorable homme Jean GODIN, maître … de grain à Paris, demeurant au port et paroisse Saint-Landry en la Cité, au nom et comme exécuteur du testament de la défunte. Les biens étant en une chambre et lieux étant des appartenances de sa maison en laquelle elle serait décédée, sise audit port et paroisse Saint-Landry, et la marchandise en la boutique du Palais, étant sur les grands degrés du perron du Grand Roi Philippe, montrés par ledit GODIN et Louise BECQUET, sa femme, habile à se dire, porter et nommer héritière de la défunte sa mère.
(Vue 19) cote 1 : 1593 – Testament de ladite défunte BEUVRAY.
(vue 24) cote 5 : 1577 – Inventaire après le décès de Roch BECQUET, à la requête de sa veuve, ladite Marguerite BEUVRAY, tant en son nom que comme exécutrice du testament du défunt, que comme ayant la garde de leurs enfants mineurs.

[164–25] Le jeudi 29 avril 1593. Inventaire après le décès de honorable homme Guillaume AUBERT, marchand de vins à Paris. A la requête de honorable femme Antoinette de COMPANS, sa veuve demeurant rue Saint-Antoine paroisse Saint-Paul, tant en son nom que comme tutrice et curatrice de Guillaume et Jean AUBERT, leurs enfants mineurs. Et en la présence d’honorables personnes Israel (?) ANCHER/AUCHER, marchand linger, bourgeois de Paris, oncle et subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en une maison et lieux sise en ladite rue Saint-Antoine, en laquelle le défunt est décédé, montrés par ladite veuve (et) Denise BELLART, veuve de Jean AUBERT, servante dudit logis.
(vue 30) cote 1 : 1587 – Contrat de mariage Guillaume AUBERT x Antoinette de COMPANS. Honorables personnes Guillaume BIDAULT et Louise VERNYER sa femme, aïeule de ladite de COMPANS.
(Vue 30) cote 2 : 13 mars 1593 – Testament dudit Guillaume AUBERT.
(vue 31) cote 3 : 1581 – Contrat de mariage dudit Guillaume AUBERT et de défunte Marie DUGAY (DUGUÉ), sa première femme. Jacques DESHAYES, maître chandelier de suif à Paris et Jeanne LEVERNE (?) sa femme, auparavant veuve de Raymond DU GAY, aussi maître chandelier de suif à Paris, père et mère de la future, promettent 50 écus sol.
(vue 31) cote 5 : 1587 – Jacques DESHAYES et Marie LEVERNE, seule héritière de Marie DUGUÉ sa fille.
(vue 32) cote 8 : 1593 – Guillaume de SECQUEVILLE, au nom et comme tuteur et curateur des enfants mineurs de lui et de feue Jeanne de COMPANS jadis sa première femme d’une part, et Guillaume AUBERT, à cause de Antoinette de COMPANS sa femme. Etc.

A plus tard
Christophe.

pganier
pganier
Mensagens: 4978
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Je prendrais bien les 62 / 70, svp :)

cdemaz
cdemaz
Mensagens: 3030
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous, :)

aujourd'hui il n'y en aura qu'un :

[164–51] Le mercredi 15 avril 1592. Inventaire après le décès de Pierre BEGUIN, marchand mercier au Palais, bourgeois de Paris, veuf de Isabelle VASSE. A la requête de honorable homme Jean BEGUIN, marchand mercier au Palais, bourgeois de Paris demeurant rue des Cannettes, au Barillet d’or, paroisse de la Madeleine en la Cité, fils du défunt, tant en son nom que comme tuteur de Claude et Geneviève BEGUIN, enfants mineurs des défunts, et de Azarias BEGUIN, aussi fils des défunts et âgé de 26 ans ou environ. En l’absence de Jacques VASSE, subrogé tuteur desdits mineurs. Les biens étant en la maison du Barillet.
(vue 53) cote 1 : 1556 – Contrat de mariage Pierre BEGUIN x Isabelle VASSE.
(vue 55) cote 10 : 1591 – Inventaire après le décès de Isabelle VASSE, à la requête de son mari, ledit BEGUIN.

Christophe.

pganier
pganier
Mensagens: 4978
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

Voici les miens:

[164–62] 24 décembre 1592 - Inventaire à la requête d"honorables personnes Gilles DUBOYS, marchand et bourgeois de Paris, demeurant sur le pont Notre-Dame, au logis où pend pour enseigne La Fontaine de jouvence, paroisse Saint-Leu-Saint-Gilles, fondé en l'église Saint-Denis de la Charité en la Cité de Paris, et de Madeleine MARESCHAL sa femme, séparée quand aux biens d'avec ledit DUBOYS son mari par sentence et jugement donné entre eux par monsieur le prévôt de Paris ou son lieutenant civil en date du [blanc] décembre 1592 signé Drouart ci-après insérée, et à la conservation des droits et action de qui il appartiendra, des biens, meubles et ustensiles d'hôtel à leur appartenant en commun pour en faire état et en faire partage et division.

[164–70] 29 mai 1592 - Inventaire après le décès d'honorable homme Jean de MONSEL ("MONSSEL"), marchand maître apothicaire épicier à Paris, demeurant en la rue Perdue, paroisse Saint-Etienne-du-Mont, à la requête d'honorable homme Pierre LE SEYNE (ou SEYVE), maître horloger à Paris, demeurant rue de la Savaterie, paroisse Saint-Martial en la Cité, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernières volontés dudit défunt, et encore habile à se dire, porter et nommer héritier à cause de Marguerite de MONSEL (qui signe Marguerite de MONCEL) sa femme, fille dudit défunt et de feue Yollant (= Yolande) PAJOT jadis sa femme, et en la présence d'honorable femme Geneviève VASSATZ, femme d'honorable homme François PAJOT, maître apothicaire et épicier à Paris, et de Marie PAPOT, veuve de feu François GYMARD (= GUYMARD ?), marchand drapier à Beauvais, frère et sœur desdits défunts, et en l'absence de Geneviève de MONSEL, femme de Guillaume LE NOIR, marchand libraire à Paris, Nicolas de MONSEL et Nicolas de MONSEL fils, enfants desdits défunts, aussi habiles à se dire, porter et nommer héritiers desdits défunts leur père et mère.
En une salle étant des appartenances d'une maison appelée La Petite Marche, où le défunt est décédé.

Bonne journée!

bertrandg
male
Mensagens: 161
Bonjour à tous et à notre nouveau sujet : Maître Jacques martin !

Voici mon premier.

[164 - 13] 2 août 1593 - Inventaire après le décès de feue Isabelle BERNARD, veuve de feu Jean LANGLOYS, bourgeois de Paris, à la requête de honorable Charles PEAN, bourgeois de paris, son exécuteur testamentaire et son fils (la défunte est dite sa mère, mais ces mots semblent rayés). En la présence de maître Guillaume LANGLOYS, commissaire examinateur au châtelet de Paris, fils de la défunte.
(vue 17) cote 1 : 19 novembre 1591 - Inventaire après le décès de feu Jean LANGLOYS, à la requête de ladite Isabelle BERNARD, sa veuve.
cote 9 : 19 juillet 1591 - sentence concernant ledit défunt LANGLOYS et Maître Jean BERNARD, frère de ladite défunt Isabelle BERNARD.
cote 15 : 4 janvier 1550 - contrat de mariage dudit LANGLOYS et ladite BERNARD.
(vue 18) cote 21 : 16 juin 1593 - testament de ladite Isabelle BERNARD, reçu Pourcel et Haultdessens notaires

Bertrand

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Mensagens: 6620
Bonsoir à tous,

[164 - 39] 14 juin 1593 – Inventaire dressé après le décès de défunte Marie BETHISY / BETIZY , à la requête de son veuf honorable homme Martin JANOT, maître teinturier en fils de laine et soie à Paris, demeurant rue de la Juiverie, paroisse de la Madeleine en la Cité, au logis où pend pour enseigne la Corne, au nom et comme père et légitime tuteur et administrateur des personnes et biens de leurs enfants mineurs Michel, Simon et Jean JANOT, et en la présence de Jean JANOT et Denis JANOT, oncles paternels desdits mineurs.
(vue 43) cote B : 1568 - contrat par lequel appert ledit Martin JANOT avoir pris à femme et épouse ladite Marie BETHISY.
(vue 44) cote H : 1589 – succession de défunts Simon JANOT et Marie LE COINTE père et mère dudit Martin JANOT.

[164 - 46] 1593 – Inventaire dressé après le décès de défunte Catherine DE NAMEUR, à la requête de son veuf Pierre VASSETZ. Enfants mineurs. Présence de J. DE NAMEUR.
Les biens étant en une chambre au dessus de l’étable des appartenances d’une maison sise rue Perdue.
(vue 48) cote 1 : 1573 – contrat de mariage.
(vue 48) cote 2 : 1528 – noble homme Me Jean VASSETZ et Marie BOURLIN sa femme, père et mère dudit Pierre VASSETZ.
(vue 48) cote 3 : 1565 – ladite Marie BOURLIN veuve dudit Me Jean VASSETZ.
(vue 49) cote 4 : 1586 – partage entre Charles DE NAMEUR, maître menuisier à Paris, veuf de feue Guillemette DE ROHART, et Pierre DE NAMEUR son fils (héritier pour moitié – cote 5) et ladite Catherine DE NAMEUR, femme dudit Pierre VASSETZ, (héritière pour l’autre moitié de ladite défunte sa mère – cotes 5 et 6).

Quelqu'un aurait-il une idée pour le nom de la 1ère défunte :
Screenshot_2020-10-29 AN ET-XXIII-164 1589 - 1593 Paris (Paris, France) - Geneanet.png

Merci Bertrand, j'avais raté cette pièce.


À bientôt.
JD

bertrandg
male
Mensagens: 161
Bonjour JD,

Je dirais BUTHISY, le nom est plié au niveau du h.

tu peux rajouter
(vue 43) cote B : 21 décembre 1568 - contrat en parchemin par lequel Martin JANOT a pris pour femme et épouse ladite Marie BUTIZY moyennant les clauses conventions portés par iceluy , reçu Jamart et Curtillier notaires.
Dans la SIV, on trouve le remariage dudit Martin JANOT en 1594 dans les insinuations.

Bertrand

cdemaz
cdemaz
Mensagens: 3030
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonsoir la compagnie, :)

voici ma lecture de ce soir :

[164–57] Le samedi 6 juin 1592 – Inventaire après le décès de Jacques GIRARD, juré vendeur de vins à Paris. A la requête de honorable femme Catherine MESSIER, sa veuve demeurant rue de la Barillerie, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, au nom et comme tutrice de Philippe GIRARD, leur fils mineur. Et en la présence de honorable homme David GIRARD, vendeur et contrôleur de vins à Paris, au nom et comme subrogé tuteur dudit mineur. Les biens étant en une chambre étant des appartenances de la maison de l’Eléphant, en laquelle ladite veuve est demeurant.
(vue 59) cote 1 : 1581 – Contrat de mariage Jacques GIRARD x Catherine MESSIER. Philippe MESSIER, marchand bourgeois de Paris et Madeleine SALVANOY ( ?) sa femme, père et mère de la future.
(vue 60) cote 2 : 1579 – Partage entre ledit Jacques GIRARD, David GIRARD son frère et leurs cohéritiers, héritiers de feu Jacques GIRARD, leur père, maître ceinturier bourgeois de Paris et de défunte Marie MESTAYER jadis sa femme, et encore de défunts Hugues GIRARD et Oudine CHAMPYON leurs aïeul et aïeule.

A demain.
Bonne soirée
Christophe.

cdemaz
cdemaz
Mensagens: 3030
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à chacun,

et ce matin:

Encore une date erronée en marge, soyez vigilants.

[164–144] Le 14 novembre 1591 – Inventaire après les décès de Félix LE MASNYER (= LE MANIER), maître libraire, bourgeois de Paris et de Delphine (Daulphine) RICHER sa femme. A la requête de honorable homme Samuel GUIBERT (signe GUYBERT), marchand mercier au Palais, bourgeois de Paris, au nom et comme tuteur de Robert, Pierre et Claude LE MASNYER, enfants mineurs des défunts. Et en la présence de honorable femme Madeleine ANGIBAULT, veuve de Claude BRESSEAU dit POULLET, marchand mercier audit Palais, bourgeois de Paris, tante desdits mineurs, et de Robert LE MASNIER, l’un desdits mineurs âgé de 12 à 13 ans. Les biens étant en un corps d’hôtel de derrière étant des appartenances d’une maison et lieux sis rue de la Huchette du côté du pont Saint-Michel, appartenant en partie auxdits défunts.
(vue 145) Est comparu honorable homme Thibault RICHER, marchand mercier grossier, bourgeois de Paris demeurant rue de la Vieille Monnaie, paroisse Saint-Jacques-de-la-Boucherie, au nom et comme subrogé tuteur desdits mineurs.
(vue 149) cote 3 : 1578 – Contrat de mariage Félix LE MANYER x Daulphine RICHER. Honorable femme Daulphine MASSYOT, aïeule de la future promet 400 écus sol. Présence de Robert LA MASNYER et Geneviève LONGNE sa femme, père et mère du futur. En marge du contrat de mariage : Claude BRESSEAU à cause de Madeleine ANGIBAULT sa femme ; et Robert FRYVEAU, comme tuteur de Pierre FRYVEAU son fils d’avec feue Madeleine (Marguerite) ANGIBAULT, à cause de la succession de ladite MASSYOT.
(vue 150) cote 4 : Défunte Daulphine MASSIOT, veuve en premières noces de Louis ANGIBAULT, et aïeule de ladite RICHER.
(vue 150) cote 5 : 1582 – Daulphine MASSIOT, veuve de feu Pierre PAYEN, marchand mercier au Palais, auparavant veuve de Louis ANGIBAULT, aussi marchand mercier, bourgeois de Paris, icelle veuve demeurant rue de la Huchette, paroisse Saint-Séverin qui déclare que durant son mariage avec ledit ANGIBAULT elle à eu 3 filles : Jeanne, Madeleine et Marguerite ANGIBAULT, mariée ladite Jeanne à Guillaume RICHER, ladite Madeleine audit BRISSEAU, et ladite Marguerite audit FRYVEAU (ou FOYNEAU).
(vue 151) cote 6 : Ladite Delphine MASSIOT est décédée avant 1583.

[164–152] Le 11 juillet 1591 – Inventaire de séparation de biens, à la requête de honorable femme Claude BOLIN (signe BOLLIN), femme séparée quant aux biens d’avec Philippe LE PRETRE, marchand maître passementier, bourgeois de Paris, par sentence du 3 juillet dernier. Les biens étant en une maison et lieux sis rue Saint-Antoine, en laquelle ladite BOLLIN est demeurant.
(vue 157) cote 34 : 1579 – Contrat de mariage Philippe LE PRETRE x Claude BOLLIN. Nicolas BOLLIN, maître cordonnier à Paris et Marie SENESCHAL sa femme, père et mère de la future promettent 600 écus sol.

Je corrige BELIN/BELLIN en BOLIN/BOLLIN grâce à un excellent travail de Quentin dans un non moins excellent atelier de paléographie en 2014 :https://www.geneanet.org/forum/viewtopic.php?f=63&t=488008&p=835124&hilit=nicolas+bollin#p835124
https://www.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=5774&page=390


A plus tard avec les 159 et 166 STP JD. Merci.
Christophe

jdp1
jdp1
Modérateur bénévole
Mensagens: 6620
En résumé :

[164 - 125] 23 janvier 1591 – Inventaire dressé après le décès de défunt honorable homme Guillaume BIDAULT, marchand mercier au Palais à Paris, à la requête d’honorable homme Guillaume DE SECQUEVILLE, marchand mercier bourgeois de Paris, demeurant rue et sur le Petit-Pont, à l’Image-Saint-Nicolas, paroisse Saint-Germain-le-Vieil, en la cité, au nom et comme exécuteur du testament et ordonnance de dernière volonté du défunt, en la présence d’honorable homme Pierre DE COMPANT / DE COMPANS, bourgeois de la ville d’Orléans, légataire dudit défunt BIDAULT son beau-frère, et encore en la présence de Madeleine VASSETZ, femme et se disant avoir charge d’Abraham AUBRY, marchand rôtisseur à Paris, habile à se dire, porter et nommer héritière dudit défunt son oncle.
(vue 127) cote 1 : 1579 – Louise VERRIER femme dudit Guillaume BIDAULT.
(vue 132) cote 13 : 1590 – inventaire après le décès de ladite Louise VERRIER.
(vue 132) cote 15 : testament dudit défunt Guillaume BIDAULT ; Catherine BIDAULT femme dudit Pierre DE COMPANT, sœur dudit défunt Guillaume BIDAULT.

[164 - 133] 21 février 1591 – Inventaire dressé après le décès de défunte Isabelle VASSE, à la requête de son veuf Pierre BEGUIN, marchand mercier au Palais à Paris, tant en son nom, à cause de leur communauté, que comme tuteur de leurs enfants mineurs, et en la présence de Jacques VASSE, monnayeur pour le Roi en la Monnaie de Paris, subrogé tuteur à iceux mineurs, et en la présence d’honorable homme Jean BEGUIN / BEGUYN, aussi marchand mercier audit Palais, fils dudit Pierre BEGUIN et de la défunte.
Les biens étant en une maison sise rue et paroisse Saint-Pierre-aux-Bœufs.
(vue ) cote 1 : 1556 - contrat de mariage entre lesdits Pierre BEGUIN et Isabelle VASSE.

Bonne soirée à tous.

Tu as raison Christophe ; COMPANT est l'orthographe de la signature. Je la privilégie dans les cas où le signataire apparaît comme un "lettré" confirmé.
JD

cdemaz
cdemaz
Mensagens: 3030
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous et toutes,
jdp1 Escreveu:
31 outubro 2020, 19:45
Pierre DE COMPANT, bourgeois de la ville d’Orléans [...]
JD, je lis plutôt de COMPANS (qui est l'orthographe la plus courante de ce patronyme), comme pallais, sur la ligne au dessus.
COMPANS.jpg
COMPANS.jpg (7.31 KiB) Visto 110 vezes
Les miens (dont un pas très synthétique !) :

[164–159] Le lundi 10 juin 1591 – Inventaire de séparation de biens. A la requête de honorables personnes Jean LEFEBVRE, marchand épicier, bourgeois de Paris et Marguerite du RESNEL (signe DURENEL), sa femme séparée quant aux biens par sentence du 18 mai dernier. Les biens étant en une maison et lieux sis rue Saint-Germain-l’Auxerrois, en laquelle lesdits LEFEBVRE et sa femme sont demeurant. Contrat de mariage du 19 juillet 1588, par-devant Herbin et Lenormant.

[164–166] Le lundi 6 mai 1591 – Inventaire après le décès de honorable homme Antoine FAVEREAU, bourgeois de Paris. A la requête de honorable femme Jeanne TOUFFLET (TOUFLET), sa veuve demeurant rue Geoffroy Lasnier, paroisse Saint-Gervais, tant en son nom que comme tutrice de Antoine, âgé de 19 ans, et Claude FAVEREAU, âgé de 14 à 15 ans. En la présence de noble homme maître Robert GODEFFROY, avocat en la cour de Parlement demeurant rue Saint-Victor, paroisse Saint-Nicolas-du-Chardoneray, au nom et comme subrogé tuteur desdits mineurs, et encore en la présence dudit Antoine FAVEREAU, mineur, et de damoiselle Madeleine FAVEREAU, femme séparée quant aux biens de noble homme Charles de BOURDEAULX, conseiller du Roi et maître en sa chambre des comptes à Paris, fille et habile à se dire, porter et nommer avec lesdits mineurs ses frères, héritiers dudit défunt leur père.
(vue 206) cote 66 : 1587 – Appert ledit défunt FAVEREAU au nom et comme tuteur et curateur de Antoine FAVEREAU, son fils, héritier par bénéfice d’inventaire de feu Jean FAVEREAU son oncle, vivant procureur en la cour de Parlement d’une part et honorable homme Michel JAHAN, sergent à verge au Châtelet de Paris, aussi frère et seul héritier et pour le tout de défunte Catherine JAHAN, femme dudit maître Antoine (lire Jean, cf. cote 67) FAVEREAU, avoir fait partage et division entre eux des biens et rentes acquises par lesdits défunts Jean FAVEREAU et sadite femme.
(vue 209) cote 81 : 1555 – Contrat de mariage Antoine FAVEREAU x Jeanne TOUFFLET. Dame Agnès DANES, aïeule de la future promet 200 écus sol, et encore ses père et mère promettent 100 écus. Quittance par laquelle les mariés FAVEREAU et TOUFFLET avoir reçu de ladite Agnès DANES et Nicolas TOUFFLET son gendre les 200 et 100 écus.
(vue 209) cote 82 : 1588 – Contrat de mariage entre noble homme maître Charles de BORDEAULX, conseiller du Roi maître ordinaire en sa chambre des comptes à Paris et damoiselle Madeleine FAVEREAU, fille desdits Antoine FAVEREAU et Jeanne TOUFFLET qui promettent 12 000 écus d’or au soleil.
(vue 211) cote 83 : 1589 – Etienne RIGAULT, notaire royal à Samois-sur-Seine ; Charles LOYSON, notaire à la Chapelle-Gauthier et Marguerite RIGAULT sa femme ; Etienne MESTRAT maître bouilleur à Monterau-Fault-Yonne et Jeanne RIGAULT sa femme ; Edmé BYNOT, marchand de bas à Machault en Brie, tuteur de Pierre BYNOT son fils d’avec défunte Charlotte RIGAULT ; Ambroise MAURICE, marchand à Melun, tuteur des enfants de lui et de défunte Perrette RIGAULT ; Edmé CHERON, maître charpentier à Melun à cause de Etiennette RIGAULT sa femme ; Audin RIGAULT, fils mineurs de défunt Thierry RIGAULT, tous héritiers de Denis RIGAULT, maître apothicaire épicier à Paris.

A plus tard pour les 237 et 259 STP JD. Merci.

Christophe.

cdemaz
cdemaz
Mensagens: 3030
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour à tous,

deux plus un en prime :

[164–237] Le lundi 10 décembre 1590 – Inventaire après le décès de Guillaume DE LA LONDE, maître cordonnier à Paris. A la requête de honorable femme Jeanne CHARPENTIER, sa veuve demeurant rue Bordelle, paroisse Saint-Etienne-du-Mont, tant en son nom que comme tutrice de leurs enfants mineurs. Et en la présence de Jean DE LA LONDE, subrogé tuteur desdits mineurs.

[164–243] S.d. – Compte de l’exécution testamentaire par honorable femme Jeanne NOEL, veuve de Pierre LE SUEUR, marchand gantier, bourgeois de Paris, donné à honorable homme Denis MANGEUR, marchand maître gantier à Paris, au nom et comme tuteur de Jean, Philippe et Catherine LE SUEUR, enfants mineurs dudit défunt Pierre LE SUEUR et de défunte Françoise THIERRÉE jadis sa femme en premières noces, décédée en 1578. Ledit Pierre LESUEUR aurait convolé en secondes noces avec Martine PETIT, duquel mariage serait issue Marguerite LESUEUR leur fille, laquelle Martine PETIT serait décédée en 1580. Ladite Marguerite LE SUEUR est décédée avant son père. Ledit LE SUEUR aurait encore convolé en troisièmes noces avec ladite Jeanne NOEL. Ledit défunt est décédé en la maison de la Fleur de Lys, sise rue de la Tacherie (vue 253).

[164–259] Le 13 novembre 1590 – Inventaire après le décès de Marguerite LADVOCAT, veuve en dernières noces de François LE MAISTRE, marchand de draps de soie, bourgeois de Paris, et en premières noces de feu Jean GERMAIN, aussi marchand de draps de soie, bourgeois de Paris. A la requête de honorable homme Guillaume SECQUEVILLE, marchand mercier, bourgeois de Paris demeurant sur le petit-pont, à l’Image Saint-Nicolas, paroisse Saint-Germain-le-Vieil en la Cité, tant en son nom à cause de Marguerite GERMAIN, sa femme que comme exécuteur du testament de la défunte. Et en la présence de honorable homme Pierre de BAILLY, marchand drapier, bourgeois de Paris, demeurant rue Saint-Honoré, paroisse Saint-Germain-de-l’Auxerrois, oncle maternel à cause de défunte Marie LADVOCAT sa femme, de ladite Marguerite GERMAIN, Jeanne LE MAISTRE, Anne et François LE MAISTRE, enfants mineurs de ladite défunte Marguerite LADVOCAT, sa mère. Les biens étant en une chambre et lieux au troisième étage de ladite maison de l’Image Saint-Nicolas, en laquelle la défunte serait décédée, montrés par ladite Jeanne LE MAISTRE, fille de la défunte.
(vue 264) cote 1 : 1563 – Contrat de mariage Jean GERMAIN x Marguerite LADVOCAT. Girard CASTILLE, marchand et bourgeois de Paris, au nom et comme tuteur de ladite LADVOCAT, fille de feu Nicolas LADVOCAT, bourgeois de Paris et de Marie CASTILLE, promet 1 200 livres tournois.
(vue 265) cote 2 : 1565 – Contrat de mariage François LE MAISTRE x Marguerite LADVOCAT. Gérard de CASTILLE promet 1 500 livres tournois.
(vue 265) cote 3 : 1587 – Inventaire après le décès dudit François LE MAISTRE.
(vue 270) 26 septembre 1590 – Testament de la défunte, qui nomme ledit SECQUEVILLE son gendre, comme exécuteur de son testament.

A plus tard
Christophe.

Responder

Voltar para “Paléographie en français (lecture de textes anciens)”