Responder

Le Boscao et variantes ....?

psaliou
psaliou
Mensagens: 12300
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,

J'ai dans ma généalogie une Anne BOSCAO (Le), ainsi nommée lors de son mariage avec Nicolas le GRAVOT le 12 mai 1766 dans la paroisse de Saint-Mathieu- Morlaix (29).
J'ai eu quelques difficultés à retrouver son ascendance à cause des variations importantes de patronyme. C'est probablement la fille de Jean BOTSCAFF (BOTSCAO) et de Marie JEZEQUEL (JEQUEL, IEQUEL), née le 5 janvier 1748 à Saint Mathieu- Morlaix et nommée "BOTRAFF".
Jean, le père, est originaire de Saint-Michel de Plouisy (22) fils de François Le BOTSCAFF. (mère de Plougras 22)

Avez-vous des informations sur l'origine de ce patronyme?

Le lien vers la fiche d'Anne, si les actes associés ne sont pas lisibles dites-le moi.

https://gw.geneanet.org/psaliou_w?lang=fr&pz=pierre&nz=saliou&ocz=0&p=anne&n=le+boscao

Bonne journée,

Pierre
Kenavo,
Pierre

tosti
tosti
Mensagens: 450
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Voici une possible définition :

Très rare, le nom se rencontre dans le Finistère (Morlaix), mais il n'y apparaît semble-t-il qu'au XVIIIe siècle. Sens incertain. Les formes primitives paraissent être Botscaff (Le Botscaff) et Botscao, noms portés dans les Côtes-d'Armor. Il pourrait s'agir d'un toponyme : deux hameaux ou fermes s'appellent Botscao dans le Finistère, à Plouénan et à Scaër (à noter aussi la probable variante Botscav dans le Morbihan). Le premier élément est sans doute bot (ou bod) avec le sens de résidence, demeure. Le second pourrait correspondre à skaw = sureau (skav en breton moderne), parfois écrit scao dans des textes anciens.

psaliou
psaliou
Mensagens: 12300
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour Jean,

Merci pour cette analyse. Je garde sous le coude.

Je cherche à remonter au plus loin cette branche. Si je trouve des informations qui pourraient étayer cet origine, je vous tiens au courant.

Bonne journée,

Pierre

Quelques actes:
°Anne BOSCAO alias BOTRAFF 1748 Mx Saint Mathieu.jpg
BOTSCAFF X JEZEQUEL 1746 Morlaix St-Mathieu.jpg
LE BOSCAO (BOTSCAFF) Yvon X MINDREN Anne St Michel de Plouisy 1695.jpg
Le BOSCAO X Le TOMMET 1720 Plouisy (22).jpg
Kenavo,
Pierre

rohou1
rohou1
Mensagens: 561
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Je rejoins Jean Tosti pour cette explication. Le sureau était une plante médicinale. Un quartier de Pleyber Christ était autrefois un village dénommé Bodscao. Les FF finaux ne se prononcent pas en breton. Ces villages existaient avant l'an mil.
Demat .
lucien rohou

psaliou
psaliou
Mensagens: 12300
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Merci pour cette précision.
Je n'avais pas relevé cette question de prononciation (mes notions de breton sont très minces). J'ai pourtant un ancêtre direct, meunier au moulin de Restancaroff (nom actuel) à Commana, et qui était nommé Rest an Caro dans les textes plus anciens.
Kenavo,
Pierre

alainroger
male
Mensagens: 1575
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
rohou1 Escreveu:
07 julho 2018, 08:41
Je rejoins Jean Tosti pour cette explication. Le sureau était une plante médicinale. Un quartier de Pleyber Christ était autrefois un village dénommé Bodscao. Les FF finaux ne se prononcent pas en breton. Ces villages existaient avant l'an mil.
Demat .
Même pour le patronyme Le Cunff, les deux ff ne se prononcent pas ? Ou simplement derrière une voyelle ?

psaliou
psaliou
Mensagens: 12300
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Parenthèse: je trouve un "Botlande" sur la carte de Cassini, mais si l'interprétation est celle de "La Lande de Plouisy" au lieu de "Lan Plouisy", ça n'est pas très fiable...
Capture d’écran (380).jpg
Kenavo,
Pierre

rohou1
rohou1
Mensagens: 561
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Ne ket gwir paotr!. C'est erronné. Lann en breton d'avant l'an mil est un ermitage, un territoire monastique. Bot lann est un village proche ou rattaché à ce monastère. A l'époque l'ajonc se dit eithin ou ascin. Le terme lande (d'origine celtique) ne passera dans le langage courant qu'à partir du XII° siècle.
lucien rohou

psaliou
psaliou
Mensagens: 12300
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Les "Cassini" ont pris quelques libertés (phonétiques) avec la toponymie bretonne...
Kenavo,
Pierre

rohou1
rohou1
Mensagens: 561
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Ils ne sont pas les seuls. Si on consulte le dictionnaire topographique du Finistère d'Albert Deshayes, on voit l'évolution sérieuse de l'écriture de certains lieux-dit et aussi la fantaisie pour d'autres. Sur le cadastre de 1837 de Saint Thégonnec, sur une même page de la matrice, saisie par une seule personne, le même nom est orthographié 3 fois de façon différente. Les relevés de cordellées, aussi sont riches en orthographe fantaisiste.
lucien rohou

psaliou
psaliou
Mensagens: 12300
Árvore : Gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour,
Je remonte un peu ce sujet.
J'ai pu trouver les ancêtres d'Anne Le Boscao avec pas mal de variantes patronymiques dans la paroisse Saint-Michel~Plouisy~22 (Nord de Guingamp).

https://gw.geneanet.org/psaliou_w?lang=fr&pz=pierre&nz=saliou&p=guillaume&n=le+boscao&oc=2

LE BOTSCAU, LE BOTSCAFF, BOTCAFF, LE BOTSCAO, LE BOTRAFF qui devient (Le) BOSCAO dans le Finistère.

Je n'ai pas encore suivi tous les collatéraux et l'évolution de leur patronyme.

Guillaume, le fils de Jacques BOUSCAOS (...BOSTCAFF à son baptême qui signe BOSCAO(S) à son mariage) et neveu d'Anne, est nommé BOSCUFF et signe BOSCAF au décès de son père alors nommé BOSCAF.
https://gw.geneanet.org/psaliou_w?lang=fr&pz=pierre&nz=saliou&p=jacques&n=le+boscao

Une dizaine de variantes en un peu plus d'un siècle et un changement de paroisse.
Kenavo,
Pierre

rohou1
rohou1
Mensagens: 561
Árvore : Não gráfico
Ver a árvore genealógica
Bonjour Pierre,
Cette liste prouve qu'il n'y avait pas d'orthographe bien établie, que le prêtre écrivait le nom tel qu'il l'entendait, et l'accent local pouvait influencer. Aujourd'hui, le sureau se prononce SKO, mais on perçoit encore parfois SKAO. Seul Botraff (prononcé Bod RA) semble particulier, mais provient de la prononciation locale, ou de l'expression du déclarant.
Pour A Roger: Le vieux-breton Cum a généré Cuff et Cunff au sens de doux, aimable. Ne pas confondre avec Cueff, fabricant de coiffes. Logiquement , les deux ff finaux ne se prononcent pas.
Bon dimanche (sul vad!)
lucien rohou

Responder

Voltar para “Onomastique”